AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 17 Jan 2011 - 0:02



Ça crachit-crachottait gras sur Hurlevent.
Tout les passants couraient comme de fieffées poules sans tête pour éviter le gros de la pluie. J'attendais le trou d'fion qui trébucherait le premier dans la merde. Ça m'aurait fait bien marrer. Parce que là sur mon ponton, je me caillais le lait sévère.

- Hey ! C'est parce que vous vous la jouez citadin, q'vous refusez de mordre à mon hameçon ? Ben quoi , il pue la gueuse ?


Foutus poisson, tiens !

La canne à pêche coincée entre les cuisses, je pestais contre tout.
En premier lieux cette ville, c't'ambiance urbaine à laquelle je n'étais plus trop habituée depuis que je trainais mon cul au milieu des fougères de Darnassus. Duraille de retrouver les relents du caniveau quand on a oublié ses habitudes de chapardeur au frais d'la campagne.
Puis contre c'te peau d'humaine qui me grattait comme un costume du dimanche trop serré. Si je m'écoutais ça ferait longtemps que j'me baladerais à poil ! Mais faut ménager le bourgois. Si y'a une chose que j'ai pas oublié d'l'époque de la bande, c'est que si t'es différent et pas beau -surtout pas beau- t'es vite tabassé pour plier ta carrosserie au gré du bon moule.
Et enfin, contre ce voyage imposé par Mamie Ja' : " Pour que tu prennes du plomb dans l'tête et que tu apprennes plus que je ne pourrais le faire" qu'elle disait. Moi j'aimais bien ma vie d'ignorante, bercée par les histoires de Mamie Ja' et les méditations gourmandes arrosées de thé. Pourquoi avait-il fallu que j'm'éxile ici pour retrouver une "meute" bien à moi ? Ma meute c'est Mamie Ja' et ça suffisait bien !

Je reniflais bruyamment et me mouchais dans ma manche- ce qu'il en restait du moins- quand soudain la ligne se mit à gigoter.

- Ah bah putain t'as mis ton temps, p'tit bâtard de poiscaille !


Je tirais avec entrain sur ma canne à pêche qui résistait à mes pressions. Au bout c'était du lourd, vu le poids que pesait sur mon p'tit hameçon de fortune. Mais j'étais une coriace, du genre qui lâche jamais l'morceaux, surtout quand elle a les crocs.

- Ahahah ! C'est pt'êt un croquilisque ! J'vais ripailler c'soir !


Sauf que lorsque ma prise remonta à la surface, et malgré la jolie teinte verdâtre qui aurait pu l'affilier à mon fantasme culinaire de tantôt, ça n'avait rien d'un croquilisque.

- OH ! PUTAIN !


Trop tard pour ma gueule, deux gardes en maraude bravèrent la bruine pour m'apercevoir en train de donner des coup de pieds secs afin de repousser au loin un cadavre de gars gonflé comme une burne à force d'avoir mouiller de trop dans l'fond des canaux.

- Les gars, c'est pas du tout c'que vous croyez....



..........................................................................................................


- Ma petite demoiselle t'es dans de beaux draps !
- Mais j'y suis pour rien ! Sur la tête de Mamie Ja' !
- Ta complice ?
- Mais pas du tout, tête d'étron! C'est ma...

Le coup de poing atterrit promptement sur mon nez. Je sentis son arrête se fêler et la douleur remonter mes nasaux jusqu'à cerveau. Mais chuis une dure. J'en ai vue d'autre. Ceci dit le commissaire divisionnaire de la brigade du Quartier de Vielle Ville avait pas l'air d'être un rigolo non plus : gros, baraqué, l'air d'un bouledogue à qui on a coupé sa pâté avec de l'eau.

- Z'êtes accueillant comme une peau d'vieille , vous les hurleventins, hein ?!
- Ferme-la si tu veux pas que je te roue de coup. De toute manière si tu claques pendant l'interrogatoire, qui viendra se plaindre de la mort d'une clocharde ?
- HEY ! J'te permets pas tas de fiente d'hippogriffe, chuis pas une clocharde, j'ai une lettre de reco...

Nouveau gnon dans la gueule. Il savait viser ce con, juste pile au même endroit ! Bon, j'ai du laissé filer quelques petites larmes, trois fois rien, hein ! Parce que bon ça faisait pas si mal que ça au final...

-... de reco...mmen...dafion.


J'extirpais une lettre froissée et sale de ma poche tout en tenant ce qui restait de bouillie sanglante au milieu du visage. Le factionnaire me l'arracha des mains pour en déchiffrer le destinataire -ce qui m'arrangeait bien, vu que je ne savais pas lire.

- Alors comme ça... T'es une petite louve égarée de la meute Sombrecrin ?

Pas encore à la vérité, bien que Mamie Ja' ait consciencieusement écrit cette lettre pour convaincre La louve Alpha de ce clan de m'accueillir. Sauf que j'avais décidé d'en faire qu'à ma tête et de vivre ma vie pépère dans mon coin. Cependant vu le brusque changement de comportement du soldat, je décidais de pousser mon avantage.

- Fouais ... Je connais bien Ruf.. Rif.. enfin Leur chef , quoi !

J'affichais un sourire d'une profonde honnêteté, sauf qu'avec ma tronche en sang ça devait plus trop s'voir.

- On va vérifier ça auprès d'eux directement, leur Quartier Général est justement à deux rues d'ici, fit-il en faisant signe à un de ses acolytes
- Ah, oui ?

Et merde.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olguard Ombrétoile

avatar

Messages : 107

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 17 Jan 2011 - 0:40

Le vieux Mage était confortablement assis devant l'âtre rougeoyant, un verre de porto à la main. Quoi de mieux que d'être au sec par un temps pareil. La pluie n'avait pas cessée de toute la soirée. Un temps à ne pas faire sortir un Worgen se dit-il.
La fatigue gagnait de plus en plus le vieil Olguard. En effet, il était revenu d'une expédition dans le Nord de Lordaeron il y avait quelque heure de cela. Après des jours de voyage, il était heureux de pouvoir profiter de sa soirée.

Il fut cependant attiré par un bruit venant de la rue. Des hommes se dirigeaient vers la tanière et, au bruit des armures, il se pouvait fort bien que ce fut des soudards d'Hurlevent. Malgré lui, il se leva et se dirigea vers la porte d'entrée. Il était décidé à découvrir l'origine de ce boucan.

Après avoir posé son chapeau pointu sur la tête (avec un temps pareil, mieux vaut s'équiper), il ouvrit la lourde porte en bois massif et sorti le bout de son nez sur le rue. Il vit arriver des gardes escortant une femme à l'allure assez banale.

Un des gardes, surement un officier, se présenta devant le Mage.

Messire, excusez-nous, mais nous avons pêché un drôle d'oiseau. Une femme demande à voir le responsable des Sombr... Ah, Messire Ombrétoile, je ne vous avait pas reconnu.

Olguard reconnu l'officier, une vieille connaissance rencontrée dès son rrivée en ville.

Et bien mon ami, que ce passe-t-il au juste?

L'officier se tourna vers la femme qui était trempée jusqu'aux os.

Cette femme dit connaître Dame Rufina, votre supérieure. Il s’agit surement d'une erreur, mais...

Olguard interrompit l'officier et se tourna vers la jeune femme.

Votre nom, Madame? Ne restez pas dehors voyons, vous allez vous rendre malade par ce temps...


Dernière édition par Olguard Ombrétoile le Lun 31 Jan 2011 - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 17 Jan 2011 - 3:00

Le femme en question était une grande gigue à la peau pain-d'épice tatouée à de multiples endroits, aux cheveux noirs sommairement attachés en queue de cheval, et au nez en bouillie. Le regard revêche que lui jeta la donzelle sous ses arcades sourcilières truffées de ferraille, ne disait qu'une chose : " moque-toi de mon pif et j' te crève une couille."

- Dame ? Wow ! C'est la première fois qu'on me donne de la "Dame " ! hey !
- Contente toi de donner ton nom au lieu de fanfaronner.


Je reniflais bruyamment pour refouler le vilain caillot de sang qui menaçait de s'écraser sur mon veston. Ça me donnait quelques contenances pour jouer une dernière fois les fières à bras.

- J'en ai pas.

Le commissaire me fourgua une taloche derrière la tête.

- Fais pas l'idiote, où je te fous au trou direct.
- ...Sizreis. Sizreis tout court : les poubelles sont avares en baptême.


Le garde cracha par terre pour me signifier qu'il trouvait ça suffisant pour une princesse de trottoirs, puis il me fit pénétrer de force dans la bicoque où se trouvait Chapeau Pointu.

- Messire Ombretoile, cette petite furie est peut-être responsable d'un assassinat.
- J'ai RIEN FAIT ! J'pêchais juste au mauvais endroit au mauvais moment. Chuis étonnée que vos bourgeois aient pas attrapé la chiasse ou pire avec ce que charrie vos canaux, entre nous.
- ... Elle dit avoir une lettre de recommandation à l'égard de vos collègues. Mais j'imagine que c'est un mensonge comme le reste.


Et voilà qu'il tendit la lettre, MA lettre !

- De quel droit t'insulte la bonne foi de Mammie Ja' ! 'Spèce de Bubons d'pus !

Je crus qu'il allait me lancer un uppercut dans le ventre pour calmer ma joie, mais la présence du mondain p'tit grand père sembla lui rappeler qu'il avait des manières.

Lorsque le p'tit vieux décacheta la lettre, il put lire ces mots, écrit avec l'élégance qu'on tous les elfes de la nuit quand ils couchent leurs pensées sur du papier.

Citation :
A l'intention de Dame Rufina
Leader des Sombrecrin.

Très respectable Mère-Louve*,

Pardonnez dès à présent mon audace pour vous formuler une telle requête.
Je me nome Jactance Volesprit et je suis une des vénérables Gardiennes des Traditions du Temple de notre bien aimée Ellune. J'ai à mon âge besoin de régler les quelques affaires qu'ils me reste en ce monde avant de rejoindre ma déesse parmi les étoiles. Et mon coeur pourra se sentir près à ce dernier voyage si je sais mon élève entre de bonnes mains.

Sizreis est une louve, comme vous, et une gilnéenne comme d'avantage. Elle n'a malheureusement connu les rues de votre belle citée que sous l'angle des caniveaux, des menus larcins et de la pauvreté. Je l'ai pris sous mon aile à la suite de l'exil de votre peuple dans nos contrées. Personne ne désirait cette forte tête, cette orpheline et cette enfant du purin dans ses pattes. C'est naturellement qu'elle échue à la garde des prêtresses d'Elune et à la mienne en particulier. Elle y reçu une formation de druide et une éducation aux esprits naturels qui nous entourent. C'est une jeune fille vive, enjouée, qui si vous savait l' intéresser peut se montrer extrêmement curieuse et pleine de finesse.
Malheureusement, comme toutes jeunes pousses abandonnées à leurs seules floraisons, elle a bien mal grandit et c'est pour cela que j'estime qu'il lui faut un tuteur plus solide que la vieille femme arthritique que je suis.
Il est nécessaire pour elle d'évoluer au sein d' une famille véritable, une meute qui saura mieux la préparer et l'épauler dans les temps troublés que nous traversons.

J'en appelle donc à votre bonté et votre instinct maternelle, car en étant la femelle alpha de votre clan, vous êtes aussi la mère de tous les enfants qui la constituent. Avec tout mon respect et mon humilité, je vous demande de prendre soin de cette âme égarée du troupeau.

Qu' Elune vous protège vous et vos louveteaux.
Jactance Volesprit

*NDRL : en elfique dans le texte


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olguard Ombrétoile

avatar

Messages : 107

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 17 Jan 2011 - 20:46

Tout en restant bien à l'abri sous le porche d'entrée, Olguard observa la scène qui se déroulait devant lui avec toute l'attention possible. L'officier de la Garde était dans tous ses états, et la jeune femme qui les accompagnait était quelque peu amochée, un hématome apparaissant sur son nez. Après avoir pris la peine d'enfiler un long manteau, le vieux Mage s'approcha du groupe et s'arrêta devant celle qui se nommait Sizreis.
La lettre toujours dans sa main, il observa la femme de haut en bas.

Messieurs, vous pouvez retourner à votre poste, je me charge de cette personne.

Il se tourna vers l'officier... Je me charge de cette affaire de cadavre, je passerai voir votre supérieur très bientôt. Olguard revint vers Sizreis.

Suivez-moi, madame. Il serai dommage que vous attrapiez un rhume par cet horrible temps.

Il entra dans le bâtiment, mit sécher sa veste sur une chaise et se dirigea vers le fond de la pièce. Il ouvrit une étagère et, après quelques minutes de recherche, il en sorti un petit coffret de premiers soins. Il retourna vers son fauteil, s'y installa en déposant le coffret et la lettre sur la table devant lui.

Approchez, jeune fille. Vous préférez peut être rester debout, mais pour ma part, je pense que vous devriez vous réchauffer devant l'âtre.

Olguard se resservit un verre de porto, tout en ayant un sort d'immobilisation prêt à être lancé.

Alors, j'espère que les gardes ne vous ont pas trop amoché. Il y a de quoi soigner votre pauvre petit nez dans ce coffret, faites à votre aise.

Il but une longue gorgée de porto, tout en surveillant les gestes de la jeune femme.

Mais dites-moi, j'aimerai en savoir un peu plus sur vous... Racontez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 17 Jan 2011 - 22:19

Je fronçais les sourcils.
J'ai jamais aimé qu'on me laisse seule avec de vieux messieurs bizarres, même quand je crevais la faim sur les pavés gilnéens. Voler c'est moins crassous que de se faire ramoner la rondelle par des naphtaleux. Aussi je gardais l'œil ouvert sur Chapeau-Pointu. Il devait avoir une certaine autorité dans l'coin vu comment le commissaire lui jetait du "Messire" en or massif. Si jamais il décidait d'abuser de mes miches, ce serait sa parole contre la mienne.
Autant dire sa parole, quoi.

-Approchez, jeune fille. Vous préférez peut être rester debout, mais pour ma part, je pense que vous devriez vous réchauffer devant l'âtre.


Louche, le type.
Trop sympa pour être crédible.
Chuis trop vieille pour me laisser berner par un Grand -Père hiver local. Mais bon, j'avais pas l'choix : j'approchais donc. Même malgré mon nez emplâtré de sang, je pouvais cerner le fumé de la baraque : bois ancien, bouffe régulièrement préparée pour une pelletée, chien mouillé, marrons chaud, vin cuit, poussière et acier. Le mélange me fila le tournis.

-Alors, j'espère que les gardes ne vous ont pas trop amoché. Il y a de quoi soigner votre pauvre petit nez dans ce coffret, faites à votre aise.

Mon p'tit nez va très bien, connard ! Tu m'as prise pour qui ! Hein, HEIN ?!
M'enfin, je trouvais qu'il était beau joueur. Il voulait pt'êt stériliser avant de consommer. Seulement y'avait un peu fayot dans l'potage : Il voulait que je foute quoi de sa boite, moi ? J'avais toujours laissé la nature faire. Une rasade d'eau de vie sur la plaie, un cataplasme d'herbe de Mamie Ja' au besoin et hop ! L'affaire était jouée !
Je me dandinais donc bêtement sur mes jambes en lorgnant sur le coffret. C'que j'devais avoir l'air con !

- Mais dites-moi, j'aimerai en savoir un peu plus sur vous... Racontez-moi.


Je pris place sur un tabouret en face de lui, en faisant chuter lourdement mon barda au sol : un gros sac de cuir usé qui puait la vieille carne gonflé à ras-bord, une canne à pêche qui en avait vu d'autre et une capeline rapiécée au dernier fil.
Toute ma vie.
J'humectais mes lèvres sèches d'un coup de langue malvenue et repartis avec un gout de croutes séchées sur le palais. Avec l'air le plus assuré possible, j'ouvris la petite pandorette et tandis que je me débattais avec un rouleau de gaze dont je gâchais plus de la moitié, j'entamais la réponse la plus éloquente qui soit.

- Chais pas ? Tu veux savoir quoi ?

Son verre plein humait le vin cuit fort et sirupeux. Ça m'a frappé les narines d'emblée. Lui il avait une odeur de vieux, avec un je ne sais quoi indéfinissable, un peu comme de la noisette grillée. Sans la noisette.

- Tu peux d'viner facile que chuis pas d'la haute et que j'aime le poisson à la puanteur d'mes doigts.


J'agitais mes mimines empêtrées dans les sparadraps et les onguents. J'avais beau essayer de remettre mes souvenirs de Mamie Ja' soignant mes bobos dans l'ordre, ça m'revenait pas. Du coup je collais un bout de ci et tartinais un peu de ça, selon le parfum, pour donner le change sans vraiment être sûr du résultat.

- Chais pas lire, enfin j'essaie, mais chuis pas une rapide. Quand à écrire... Par contre compter, ça je maitrise ! Et chuis pas la dernière à la bagarre ! héhé !

J'ouvris une fiole au contenu extrêmement douteux qui sentait l'huile de morue. Je rebouchais illico.

- Ah ! Et chuis druide. un peu. Mamie Ja' m'a dit que c'était important d'vous l'dire. Parait que j'ai des dispositions pour les plantes à cause de mon odorat...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olguard Ombrétoile

avatar

Messages : 107

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Sam 22 Jan 2011 - 15:48

Olguard fit tourner son verre et observa le liquide sombre aux senteurs alcoolisées.

*Kof, kof*

Le vieux Mage éternua encore et encore, jusqu'à ce que sa figure devienne toute rouge. Ca y est, se dit-il. Il était certain d'être tombé malade lors de son dernier voyage, et cette maudite pluie n'avait rien arrangé.

Excusez-moi, vous disiez? Ah oui...

Olguard observa de nouveau la jeune femme tout en sortant un mouchoir en soie de sa poche. De toute évidence, cela faisait un bout de temps qu'elle trainait dans les rues, à voir son allure ainsi que ses manières maladroites avec la boîte de remède.

*Kof*

Soudain, le Mage se rappela ce qu'avait dit Sizreis.

Alors, comme ça vous savez y faire avec les plantes, hein?
Lui-même était un herboriste qualifié, et pouvait passer des journées entières à parcourir des contrées à la recherche des plantes les plus rares.

Et Druide, est-ce bien cela? *Kof* Maudite humidité...

Il leva la main droite en direction de la cheminée et prononça un sortilège. Le feu de l'âtre prit en intensité, et la chaleur de la pièce augmenta bientôt.
Finissant son verre (plus pour soulager sa toux que pour le liquide en lui-même), Olguard demanda à la jeune femme.

Dites-moi, quel âge avez-vous? Vous me paraissez bien jeune. Pourtant, je vois dans votre regard que vous êtes débrouillarde... Depuis combien de temps êtes-vous en ville?

*Kof, kof* La toux redoubla et le pauvre Olguard se resservit un verre de porto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Lun 24 Jan 2011 - 17:07

L'avait plus toute sa tête l'vieux. Y babillait dans ses glaviaux en ponctuant mes déclarations de paraphrases sans queue ni tête et de quintes de toux sonore.

- Hey ! Tu m'claques pas dans les pattes, le vieux, hein ?! J'ai d'jà assez d'emmerdes sur l'paletot avec un seul cadavre. N'empêche tu tousses moche...


Chais pas trop ce qui me poussa alors à agir, sans doute la peur de retourner voir le commissaire, mais j'attrapais mon gros baluchon et commençais à en sortir un tas de petites flacons, fioles, boites, sachets, ballotins. J'les étiquettais jamais.
Pas besoin.
Les effluves à peine perceptible pour le vieux mage enrhumé explosaient pour moi, de manière singulière, dans chaque replis de mes naseaux. Ça ressemblait à de la musique, quelque chose de chaotique, de vivant, qu'on apprivoise à tâtons, avec de l'oreille, et du doigté. Et Mamie Ja' disait que j'avais le don de composer ma propre mélodie d'instinct. Nul besoin d'apprendre et de digérer, qu'elle disait, je savais simplement rien qu'en respirant.

Elle a toujours été lyrique, dans le genre bien elfique, ma vieille! Héhé !

Sans vraiment demander son avis à Chapeau-Pointu je lui empruntais son verre vide dans lequel je pilais des bourgeons de "Qui-pique" -j'me souviens jamais du nom des plantes-, de "Pignou" et une grande feuille plate à rainures que je lacérais en plusieurs morceaux*. J'imaginais la déconvenue du type qui m'observait en face : Une gamine inconnue, la gueule en sang, assis en tailleurs sur un tabouret, qui étalait tout son jardin sur la table et qui semblait piocher dedans au hasard de ce qui lui tombait sous la main.
Pourtant, je savais ce que je faisais. Mes gestes ont toujours été assurés quand j'me lançais dans la "Grande Tambouille". J'aurais pas su l'expliquer... Mais c'était bien la seule chose de ma vie sur laquelle j'ai jamais réussi à me concentrer.

Si, tuer.

Mais en général c'était pas nécessité et ça me procurait pas cette sensation de plénitude et de survol des choses. Bref...

Une fois la bouillie homogène , je versais un peu d'eau de ma gourde dans le verre et je posais le récipient près du feu de cheminée en y ajoutant une goutte de miel, pour le gout. Sans la moindre classe-mais qu'est-ce qu'on s'en fout hein ?- j'essuyais mes doigts tout verts sur mon corsage.

- Ça chauffe, tu boiras quand ce sera près, c'est bon pour c'que t'as. En tout cas ce sera plus utile que ton tord boyaux qui pue l'mauvais caramel. Sinon chais pas bien l'âge que j'ai. J'ai jamais fêté mon anniversaire, t'vois ? De toute manière, le savoir m'a jamais servi pour survivre jusqu'ici !


Je souris à pleines dents. J'avais les dents du bonheur, avec mes croutes rougies ça devait encore me rendre plus jolie. Mamie Ja' me donnais pas plus de 20 piges, mais moi je donnais pas plus de 40 à ma vioque, hors elle en avait dix fois le quadruple pour ce que j'en sais.

- Mais ça fait trois mois que je circule dans votre fourbis. Vos ponts ont pu d'secrets pour ma pomme ! Par contre entre nous, ça fait un péquenot quand on a connu Gilnéas. Trouvez pas ?

Le fumet de la tisane monta jusqu'à nous et l'air bonhomme je l'attrapais pour lui tendre. Sans me bruler, parce que j'avais déjà les paumes scarifiée par le feu, un vieux souvenir laissé par les réprouvés.

- Et toi ? t'as quel âge ?

Fait gaffe Siz', tu t'sens un peu trop à l'aise, là....

*ndrl : Il s'agit en fait de bourgeons de sapin du Norfendre, de thym et de feuilles de plantain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olguard Ombrétoile

avatar

Messages : 107

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Jeu 27 Jan 2011 - 20:49

Olguard observa la jeune femme préparer son breuvage, et observa le moindre de ses gestes avec attention. Elle était habile avec ses doigts, et elle s'y connaissait en plantes, c’était certain.
Le vieux Magicien reconnu les différentes herbes que la jeune Sizreis prépara. Il reconnut sans peine le thym ainsi que le plantain, mais eu un peu plus de mal à identifier les bourgeons de sapin.
Il ne dit rien et la laissa terminer. Il savait que les herbes choisies étaient très efficaces contre la toux, si bien qu'Olguard accepta l'infusion avec plaisir. En penchant son nez au-dessus du verre, il ne perçu aucune anomalie et, sans attendre, il but la moitié du liquide odorant.

Donc, cela fait trois mois que tu es à Hurlevent, et tu as réussi à te débrouiller jusqu'à maintenant?

Il finit de vider son verre, le posa sur la table devant lui, et jeta un regard vers la boîte de remède.

Et je peux voir que tu te débrouilles très bien avec les plantes, tu viens de me le montrer à l'instant. Je n'aurai pas mieux choisi les ingrédients... peut-être aurai-je ajouté un peu d'écorce elfique, mais bon, il est assez difficile d'en trouver en cette saison...

Olguard était perdu dans ses pensées. Une Druide, voilà qui était intéressant, pensa-t-il.

Mon âge, et bien, disons que je n'ai plus ma jeunesse d'antan, mais j'ai encore de beaux jours devant moi.

Le temps n'avait pas vraiment d'importance pour les Mages.

Dis-moi, Sizreis, si je peux t'appeler ainsi, que sais-tu de notre Meute?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Mar 1 Fév 2011 - 13:35

- Donc, cela fait trois mois que tu es à Hurlevent, et tu as réussi à te débrouiller jusqu'à maintenant?

- Boarf ! J'ai ma canne à pêche et je me lasse jamais de poissons à bouffer ! Et puis zavez plein de pont ici, et votre cimetière est assez douillet. Donc C'était plutôt tranquille pour chopper des coins pour pioncer. Bon j'dis pas que de temps en temps c'était pas un peu l'chahuts avec les locataires du coin. Mais dans l'ensemble j'ai pas eu trop de problèmes pour m'intégrer aux clochards du coin ! Hey !


Je poussais un petit ricanement de connivence. Hurlevent c'était rien à coté de Gilnéas en terme de pègres, de pauvreté, et d'urbanismes crassou. Ici c'tait plutôt la cambrousse aménagé !

- Et je peux voir que tu te débrouilles très bien avec les plantes, tu viens de me le montrer à l'instant. Je n'aurai pas mieux choisi les ingrédients... peut-être aurai-je ajouté un peu d'écorce elfique, mais bon, il est assez difficile d'en trouver en cette saison...


Je me dandinais soudain un peu gênée.

- J'en ai... m'enfin. m'en voulez pas, mon p'tit vieux, mais ça coûte un bras c'truc là par ici. Et puis... C'est Mamie Ja' qui me les a fait sécher mes miennes. Je préfère pas les utiliser tout de suite, quoi.

Reniflement et regard fuyant. J'aimais pas trop montrer que j'étais peut-être du genre sentimentale.
Sentimentale, moi, Pfff.. N'importe quoi ! Hey !

-Dis-moi, Sizreis, si je peux t'appeler ainsi, que sais-tu de notre Meute?

Oh putain la tuile ! J'ai pas révisé, moi !
Je tripotais nerveusement la paume de mes mains brulées. Merde... Si je me plantais maintenant, je risquais de retourner en taule me faire rosser par l'autre trou du cul. J'avais pas trop envie...
Mais j'me voyais pas mentir non plus. Fallait broder grave.

- Euh... A vrai dire chuis pas du genre cultivée, hein. Moi je fais juste confiance à Mamie Ja'. Elle a dit qu'vous z'étiez du genre réglos. Moi j'la crois. Et puis elle a dit que ça m'f'rais du bien de vivre un peu parmi les miens. D'avoir un but, des perspectives quoi... Pis un cadre. L'a dit qu'c'était important pour moi.


J'étais pas trop d'accord avec ça. Moi j'étais bien à Darnassus. C'était champêtre comme tout. C'était calme. Y'avait plein d'endroits où pêcher et dormir à la belle étoile. Et puis surtout y'avait Mamie Ja'. J'en d'mandais pas plus à la vie...

Et puis soudain la lumière fut.

Les paroles de Mamie Ja' me revinrent en mémoire : " C'est un groupe de résistants actifs qui veulent reconquérir votre nation et vos terres. C'est important que tu te souvienne qu'il y a parmi les tiens des gens courageux qui ne se cachent pas derrière un mur. Peut-être qu'avec le temps, il arriveront à te faire franchir celui qui te retient prisonnière de l'intérieur, mais petite Feuille-de-thé..."
Sur le coup j'avais pas compris.... D'la putain de poésie encore.

Je regardais une nouvelle fois mes mains cramées par ces connards de réprouvés. Au fond de moi j'avais pris un engagement avec moi même. c'était assez rare pour être noté.

- Vous êtes là pour défoncer la gueules des zombies, pas vrai ? Moi aussi j'veux en être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Mar 1 Fév 2011 - 15:57

La pénombre de la cuisine me permet de ne pas être vue depuis plusieurs minutes. Dés que j’ai entendu les truffions de la garde une envie irrésistible de les éviter m’inspira cette retraite. Je n’ai rien loupé de la discussion qui en suivie. La petite a du cran, elle me fait penser à quelqu’un mais je remets pas sa trogne.

- Vous êtes là pour défoncer la gueules des zombies, pas vrai ? Moi aussi j'veux en être.

Ah elle m’intéresse de plus en plus. À ce stade je m’en care l’oignon de savoir si elle a buté quelqu’un. J’ai envi de la voir sur le terrain, avec cette hargne elle doit en foutre plein la gueule !

Ma silhouette passe l’embrasure de la porte, la tête haute je m’annonce en piquant le verre des mains d’Olguard.

- Bien bien…

J’enquille le verre cul sec, le liquide nappe ma gorge chaleureusement. AH ! Le verre valdingue vers le mage à qui je souris presque.

- Donc on aime la marave… Tu vas me faire le plaisir de prendre quatre bains d’affilés, et plus si ton odeur de merde putréfiée se décolle pas de ta carcasse. Tu fous tes affaires en haut dans la chambre commune, tu prends un lit, un repas chaud. On le sert quand la cathédrale sonne 8 fois. Et si tu sais pas compter t’entendra tout le monde débarouler en bas. Tu dors ici ce soir, demain matin on réglera ton cas avec Benneth. Il aime pas qu’on chlingue le rat crevé. Et Ankha s’occupera de ton nez.

Je me relève. Le ton de ma voix indique que les conditions de mon monologue ne sont pas en option. Autoritaire à souhait je me retire d’une démarche assurée.





[HRP]

Bonjour Sizreis,

Nous souhaiterions poursuivre ta candidature en jeu.
Nous attendons tes disponibilités par MP sur le forum ou directement sur le jeu.

À très bientôt !

[/HRP]

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Ven 4 Fév 2011 - 17:19

Elle apparut comme une bourrasque laissant une forte empreinte sur moi. Un truc vraiment étrange. Une sorte d'odeur musquée pas désagréable mais qui éclipsait tout les autres parfums de la pièce tout en faisant partie des murs.

C'était 'Elle".

L'autorité flottait dans son sillage comme à la grande époque des gangs de rue de Gilnéas, : Rouler des mécaniques, gueuler fort, avoir d'la gouaille pour montrer son sens de la repartie, broder des familiarités pour s'accoquiner les subalternes, ... Tous les artifices du chef en action.
Et sans déconner, sur le moment je me suis trouvée partagée entre l'envie de lui labourer la gueule avec mes poings et celui de lui payer un verre.

Mais elle avait déjà j'té son dévolu sur le godet de Chapeau-Pointu et là impossible de lui faire comprendre à temps que c'était de la tisane et pas d'la gnôle. Elle ingurgita le fond d'herbe pilées à la va-que-j'te pousse. Si elle comprit sa méprise, elle n'en laissa rien paraitre.

Une certaine classe, ouais....

Et la tornade dégagea son fion aussi vite qu'elle était venue, me laissant un peu sur l'cul et sans la possibilité d'en avoir placé une . Je regardais le vioc d'un air abasourdi et puis, finalement, j'm'exécutais.
Et croyez-le ou non, presque docilement....


[HRP] Bonjour !

Désolée pour la réponse tardive, j'étais malade =_=. Du coup si vous êtes libre ce soir, je peux l'être aussi. Je campe sur les quais d'Hurlevent. Par contre je suis un tout petit niveau donc je me déplace pas très loin et pas très vite !

Very Happy

A très vite ! [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Ven 4 Fév 2011 - 19:39

[HRP]

Nous serons disponibles avant 20h30 pour ce soir ou bien demain sans horaire fixe.

Merci de nous contacter en jeu Wink

[/HRP]

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Ven 4 Fév 2011 - 19:53

[HRP] Si je me connecte maintenant, je trouverais quelqu'un ? ^^[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   Ven 4 Fév 2011 - 20:14

[HRP]

Affirmatif

[/HRP]

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Candidature Acceptée] Au bout de l'hameçon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: