AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mar 18 Jan 2011 - 16:45

Ce n'est pas que je n'aime pas les Worgens, c'est simplement que j'ai du mal à les appréhender.
A mon avis, c'est dû à leurs femmes, ça. Si elles étaient chaloupées comme des draeneïs, j'aurais bien plus de facilité à me placer face à elle et envers leur race en général. Mais comment voulez vous sérieusement envisager une quelconque partie de jambe en l'air avec une donzelle capable de vous arracher la gorge sous la puissance d'un coup de butoir un peu trop appuyé ? Bah...

Plus sérieusement, j'éprouve réellement quelques difficultés en ce qui concerne l'approche de ces gilnéens maudits et poilus. Comme les approcher ? Comme si ils étaient des humains un peu spéciaux, où comme des animaux bien proches des hommes ? Même en étudiant leur comportement, cela n'aide pas. Certains vont se dire humains sans hésiter un seul instant, avant de rugir comme des bêtes où d'aller renifler un derrière quelconque. D'autres en revanche afficheront pleinement leur bestialité... Avant de prendre forme humaine.
Bien sûr, je suppose qu'il existe une façon bien particulière pour chacun d'eux de s'estimer dans leur propre nature, comme tout à chacun. Mais j'ai besoin d'en savoir plus, de savoir comment aborder le "phénomène" Worgen. Car n'en déplaise aux Gilnéens, ils sont pour l'heure un phénomène. Oh, bien sûr, on s'y habituera. Comme cela a été le cas pour les Draeneï, puis pour ces Chevaliers de la Mort... Mais à cette époque, je n'avais pas les objectifs d'aujourd'hui et mes façons de faire doivent être différentes.

En tant que Sentinelle, il est de mon devoir d'aller au-devant de ceux quoi pourraient être nécéssiteux, de chercher à les comprendre et à les aider. Les gilnéens font partie de ceux-là et le fait d'en avoir dans mes rangs n'est qu'une raison supplémentaire d'aller à la rencontre de ces gens poilus et un peu baveux.
Et à l'odeur marquée, aussi.

Comme celle du Worgen qui se tient dressé devant moi depuis les cinq minutes où je fais cette petite mise au point mentale et personelle histoire d'oublier la puissance de son haleine. Et le fait qu'il me dépasse de deux bonnes têtes et qu'il me regarde en grognant, dévoilant ses crocs jaunis.

- T'a pas c'qu'il faut pour mettre la patte là-dedans, l'humain. Va voir ailleurs, on y sera p'têt.

Moui... La diplomatie n'est pas son fort, au bestiau. L'hygiène non plus, mais je vais faire un effort pour ne pas monter sur mes grands chevaux. La "Meute Sombrecrin" était le seul ordre worgen que je connaissais, d'où ma volonté de prendre contact avec eux.
Par la mauvaise porte de leur tanière, visiblement.

- Ecoutez... je le jaugeais d'un regard circonspect avant d'enchaîner ..."monsieur"... Je ne viens pas vous brosser le poil, je viens rencontrer votre patron... Génér... Diri... Enfin, celui qui grogne plus fort que les autres, quoi.

La prochaine fois, je ferais en sorte de demander un nom, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mar 18 Jan 2011 - 17:48

- Rufina, un humain à l’entrée veut vous voir.

Allongée dans mon bain, je lâche ma tête en arrière. Pourquoi ils débarquent toujours quand je suis occupée ? Jamais quand il faut… c’est pourtant simple d’annoncer une visite non ? Rah ces races de l’Alliance nous rendent pas la tache facile. En plus d’être sous développés physiquement, leurs cerveaux doivent pas fonctionner aussi rapidement que les nôtres. Le Louveteau regarde ailleurs en ne tenant plus en place, voir son Alpha à poil dans l’eau fumante le gène vraisemblablement. J’en ai rien à carrer et j’arrêterais pas mon petit moment de plaisir !

- Comment il s’appelle ton gaillard ?
- Euh… il a pas donné de nom…

Je choppe la savonnette et lui balance dans la tronche. Toujours demander son identité à un inconnu… débutant ! Et puis pour qui il se prend l’autre pour débarquer sans se présenter à mes worgens ? Je grogne en m’enfonçant dans l’eau. D’un signe de la main je lui ordonne de le laisser monter.

Fait chier, j’ai pas envie de sortir, je commençais à me détendre. Benneth n’est pas là, j’ai pas le choix. Il a intérêt à pas venir m’emmerder pour rien le trouduc ! Je me décide enfin à quitter ma baignoire en empoignant une sortie de bain blanche. La couleur devient transparente en se collant sur mon pelage gris clair trempé, ne laissant aucune place à l’imagination. Je laisse échapper un soupir interminable, pas envie de me changer et s’il est pas content je lui montrerais la sortie.

Je me dirige vers mon bureau en laissant une traînée d’eau derrière moi. Un « schploc » me fait marrer lorsque je m’assieds dans mon fauteuil en cuir marron. Mes jambes posées sur mon bureau n’en finissent pas, un corps de prédatrice à n’en pas douter. Je m’allume un cigare, après tout je profite encore de mon bref moment de détente que je pouvais m’accorder il y a quelques minutes.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mar 18 Jan 2011 - 18:42

Comme si je n'avais pas assez d'un loup, un autre le rejoignis. Plus petit et moins impressionnant, il chuchota quelque chose à l'oreille de celui qui m'avait "acceuilli" avant de repartir vers l'intérieur du bâtiment pendant que le molosse abattait une main immense sur mon épaule tout en dardant son regard désagréablement carnivore dans le mien.

- Amène toi, peau-lisse. Et fais pas n'import' quoi où je t'arrache une livre de chair où deux, pigé ?

J'aurais bien répondu quelque chose de cinglant, mais notre entrée dans la Tanière me fît taire. L'ambiance était tendu comme la lingerie d'une pucelle et l'odeur fauve et brutale qui emplissant l'air évoquait les troupeaux d'animaux carnassiers en chasse. Et ne m'en déplaise, j'étais une proie parfaite. J'avais pensé que me présenter sans arme serait une bonne idée mais je le regrettais maintenant, me sentant plus cuit qu'un poulet sur la broche.
Fort heureusement, les worgens ne bougèrent pas, se contentant de grogner alors que je passais à leur niveau. Et à baver, aussi, un parvenant même à saloper une de mes chausses. J'haussais les yeux au ciel alors que mon guide m'entraîna dans un escalier pour me faire monter à l'étage, devant une porte close que j'aurais jurée labourée de coups de griffes. Mon imagination et un jeu de lumière, sûrement.
Le malabar tapa brièvement à la porte, qu'il n'ouvrit qu'une fois un signal approbateur reçu. Sans ménagement il me propulsa à l'intérieur de la pièce, me laissant découvrir le "Grand Méchant Loup"... Qui était tout sauf baveux, en fait.
Poilu, par contre.

Une femelle Worgen se tenait devant moi, affalée dans un fauteuil que je devinais confortable. Ses jambes étaient nonchalement posées sur le bureau, dévoilée par une sortie de bain lourde d'eau et transparente, par le fait. S'ajouter au tableau un cigare de belle taille et la scène prenait une allure irréelle. C'aurait pû être sexy... Sans tout ces poils drus. Tant mieux, je ne serais pas influencé dans mon jugement.
Quant à la mise en scène, mon regard doit sûrement faire comprendre qu'elle ne m'impressionnera pas.

- Salutations, dame. Merci de me recevoir ainsi... Mais j'aurais tout à fait pû attendre que vous ayez terminé vos ablutions.

Je lui offrais un sourire tranquille, alors que je continuais.

- Valenth Régalia, général des Sentinelles. Et si je n'ai pas pû donner mon nom, c'est parce que votre "homme" à l'entrée ne m'a pas laissé le prononcer. Un peu trop prompt à chasser les visiteurs, si vous me permettez la remarque.

Faire la leçon ? Non. Constater, simplement. Je n'aimais pas les gens qui ne savaient pas écouter où offrir un peu de leur temps. Si le dialogue était plus souvent permis, les conflits s'en désamorceraient avec davantage d'aisance. C'était une philosophie un peu naïve, mais c'était la mienne.[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mar 18 Jan 2011 - 21:22

- Valenth Régalia, général des Sentinelles. Et si je n'ai pas pû donner mon nom, c'est parce que votre "homme" à l'entrée ne m'a pas laissé le prononcer. Un peu trop prompt à chasser les visiteurs, si vous me permettez la remarque.

L’homme qui vient de passer ma porte me blablate ses phrases toutes faites que j’ai trop souvent entendu. La convenance, bien belle chose que cette garce ! Je pense bien jamais m’y faire. Ma pauvre mère se retournerait dans sa tombe si elle me voyait. Je le dévisage avant de lui indiquer le siège faisant face à mon bureau, devant la cheminée. Ma réponse met du temps à venir tandis que j’expulse la fumée de mes poumons.

- Pourquoi me le demander… vous venez de vous le permettre vous-même sire Régalia. De toute façon ça doit pas trop vous gêner, je dois être qu’une bête à vos yeux… Bref ! Je suis la louve Alpha de la Meute Sombrecrin, Rufina Blessington. Pas de « dame » avec moi sire, la rondeur des syllabes ne me sied pas vraiment.

Ma voix rauque garde quelques tonalités de mon ancienne féminité que seule une oreille exercée percevrait. Ah le maniement de la langue, j’y arrive en me forçant. Bien que le ton sonne faux, l’effort est à noter. Je ne suis pas désagréable, certains hommes n’aiment pas les femelles de caractère et ainsi préfèrent amalgamer les choses. Il faut pas confondre manque de sourires mielleux gourdasse et courtoisie.

Je le laisse s’installer avant de lui lancer d’un ton neutre en lui tendant un de mes précieux cigare.

- Que nous vaut le plaisir, sire Régalia, de votre venue en notre demeure ? Vous en voulez un ?

Le bonhomme n’est pas dégueulasse, plutôt soigné même… un peu trop à mon goût ! Surtout pas assez poilu…

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mer 19 Jan 2011 - 0:51

Je vois... Qui de cette louve où moi part avec le plus d'à-prioris dans cette discussion, finalement ? Je ne suis pas certain que ce soit moi. Mais c'est vrai, j'ai été de stupide de penser que j'allais me retrouver forcément face à quelqu'un d'ouvert et d'avenant. J'avais estimé les worgens comme une race balbutiante et en danger, ce qui m'avait amené à les prendre avec légèreté. C'était là une erreur bien grossière de ma part, tout autant que stupide. Je devais accepter que tout le monde n'avait pas besoin des Sentinelles.
Toutefois, je n'allais pas laisser ses premières affirmations sans réponse.

- Vous marquez un point. Je me suis permis et m'en suis justifié en usant d'un peu de politesse. Pardonnez moi. Par contre, vous n'êtes pas une bête à mes yeux, loin de là. Une bête n'aurait pas sû me reprendre où souligner mon impolitesse.

Un sourire, simplement. J'avais du mal à cerner les worgens, oui. Mais je n'en étais pas limité au point de les estimer à peine plus que des animaux, où penser pouvoir me placer au-dessus deux.
Je finis par prendre place tandis qu'elle se décide à continuer, me demandant naturellement ce qui m'amène vers les Sombrecrins. Quoi de plus normal, après tout ? D'un geste poli, je repousse le cigare.

- Désolé, je suis en froid avec tout ces petits vices. Enfin, je m'adonne à d'autres... Bref. Si je suis venu à votre rencontre, c'est tout d'abord afin de combler mes lacunes.

Je me cale un peu mieux dans le fauteuil et prend soin de chercher mes mots quelques secondes. Mon but n'est nullement de la froisser où de la faire passer à mes yeux comme la représentante d'une bête curieuse, non. Mais une maladresse verbale de trop où une tournure de phrase mal ajustée pourrait causer plus de tort que de bien, aussi je pèse tout ce qui s'apprête à passer mes lèvres.

- Je ne cacherais pas le fait que les worgens soient une grande inconnue à mes yeux, en vérité. Et j'en ai assez de spéculer sur la façon de considérer votre race, aussi je viens vers vous pour me faire une idée que j'espère être au plus juste. Et, de façon moins personelle, je viens représenter les Sentinelles face aux Sombrecrins, afin de vous acceuillir du mieux que nous le pourrions en ville. Ah, et si je dois vous appeller Rufina... Appellez moi Valenth, voulez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mer 19 Jan 2011 - 15:48

- Je ne cacherais pas le fait que les worgens soient une grande inconnue à mes yeux, en vérité. Et j'en ai assez de spéculer sur la façon de considérer votre race, aussi je viens vers vous pour me faire une idée que j'espère être au plus juste. Et, de façon moins personelle, je viens représenter les Sentinelles face aux Sombrecrins, afin de vous acceuillir du mieux que nous le pourrions en ville. Ah, et si je dois vous appeller Rufina... Appellez moi Valenth, voulez vous ?

Pas de cigare ? Cette homme doit être d’un ennui mortel.
Je ne dégouline plus vraiment. Ma forme humaine est bien plus pratique lorsqu’il s’agit de me sécher, mais je ne l’utiliserais pas. Il fallait bien que tous ces poils aient un petit défaut. Le tissu est redevenu opaque, je retire mes pattes du bureau en me levant. Mes pas s’enfoncent dans la fourrure épaisse du tapis de bête. Je suis une chasseuse fière de ses trophées, mon bureau en regorge. Je m’assieds sur le rebord du bureau faisant face à Valenth, le plombant de toute ma hauteur. Mes pattes se croisent habilement, je tire sur le peignoir, pas envie qu’un nichon se fasse la malle !

Je l’observe depuis qu’il a passé le seuil de ma porte. D’habitude je l’aurais envoyé chier comme un mal propre. « Va assouvir ta curiosité malsaine ailleurs connard, on est pas à la foire de Sombrelune !!!! » mais il dégage quelque chose de rassurant. Une assurance dénuée d’arrogance. Mon instinct me dicte d’être en confiance. Il n’a pas d’arme. Chose exceptionnelle, je ne vais pas mordre…

- Bien Valenth, comme vous avez pu le voir, nous ne vivons pas comme des chiens. Nous avons un toit au dessus de la tête, des bibliothèques bien fournis, des œuvres d’art, de bon cigare… Je sais pas si vous êtes déjà venu chez nous, mais notre Gilneas nous donne pas d’occasion de rougir. Pour vous la faire courte ce qui nous distingue de notre ancien statut d’humain n’est que le don que nous a offert le dieu loup Goldrinn. Des pattes aux griffes acérées si on les entretient. Des crocs puissants et une mâchoire capable de plier le métal.

Alors que je détaille nos atouts, je lui montre chaque détail sur ma personne. Rien de mieux qu’une explication visuelle.

- Des yeux pouvant voir aussi loin qu’un aigle et aussi bien qu’un chat dans le noir. Des muscles nous permettant de tenir une endurance dont vous pourrez imaginer la ténacité. Un odorat et une ouïe surdéveloppés. Un fois que l’on sent l’empreinte odorante d’une personne, nous sommes capable de la retrouver où qu’elle se trouve, nous laissons tous une trace.

Je laisse échapper un sourire, j’aime ce que je suis devenue et ne reviendrais pour rien au monde à ma pathétique forme humaine. Aujourd’hui encore je ne le fais que pour assouvir mes pulsions noires.

- Je vous cacherais pas que je préfère amplement mon état actuel. Pourtant pas mal de worgens prennent soin d’entretenir l’humain en eux. La moitié de nos worgens se baladent dans les rues de la citée sous cette forme plus « tolérée » par les races qui l’habitent. Personne pourrait soupçonner leur vraie nature, excepté un des siens. Vous seriez certainement surpris de voir à quel point certains worgens se battent pour vous ressembler… je les comprend pas d’ailleurs !

Je croise les bras en soupirant. Habituée à la curiosité des étrangers que je tolère, j’ai en revanche plus de mal à le faire avec les worgens qui renient le cadeau qu’on leur a fait. Ingrats !

- Si vous souhaitez nous accueillir comme il se doit en ville, faites donc rentrer dans la caboche des enfoirés qui viennent devant chez nous jeter de la nourriture avariée, de la merde et autre joyeuseté que ça nous fera pas partir pour autant. Que ça sert à rien de passer à tabac un des nôtres isolé. De nous cracher dessus quand ils passent à côté. De pas accepter nos orphelins dans certaines écoles. Votre roi nous tolère, nous les tolérons, alors qu’ils en fassent autant. Voilà c’qui explique l’accueil de mon garde. On se contrôle chaque jour pour pas arracher des têtes, vous comprendrez notre méfiance.

Mon sourire c’est effacé pour faire place à un regard de colère. Elle n’est pas dirigée vers mon interlocuteur mais habite mon être, dégueulant de partout.

- Voyez pas en nous des victimes, on se relèvera, comme on l’a toujours fait. Gilnéas sera à nouveau resplendissante, j’en fais la promesse et y consacrera ma vie s’il le faut. Et ça arrivera pas sans l’éradication des Réprouvés, de leur catin qui leur sert de Reine.

Les mots sortent de ma gueule entre deux grognements. Un rugissement étouffé fait bourdonner ma poitrine, je le réprime pour ne pas me ridiculiser. Garder un minimum de sang froid, dans toutes situations. Putain ce que je peux taper la causette quand on me lance sur notre cause. Je suis habitée par ma patrie.

- Vous connaissez maintenant notre cause. J’espère avoir comblé vos « lacunes ». Qu’en est-il des Sentinelles ? Qui êtes-vous ?

Je ne perds pas de vue que nous aurons besoin d’aide le jour venu. Chaque allié supplémentaire sera un crâne de Réprouvé explosé en plus. Benneth doit avoir raison, on doit pas négliger cette option.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mer 19 Jan 2011 - 19:31

Intérieurement, je soupire de soulagement et je me flatte d'avoir réussi à trouver les mots pour que Rufina n'ait pas l'idée de me chasser en rappellant son molosse très sûrement posté à l'entrée du bureau. Finalement je ne m'en sors pas trop mal et je sens que le dialogue peut s'installer, au moins pour débuter. C'est tout ce qu'il me fallait pour commencer à travailler "au corps" la chef de meute des Sombrecrins.
Du moins c'est ce que je voulais faire mais elle me coupe l'herbe sous le pied et avant que je n'ai plus enchaîner, elle commence à me parler plus avant d'elle et des siens.

Quand Rufina me détaille ses atouts en parlant, je lui prête un oeil aussi attentif que les sont mes oreilles. Effectivement.... Les worgens doivent être de redoutables amantes. Mais l'interêt n'est pas là et la jeune louve enchaîne alors que ses yeux s'animent d'une flamme de plus en plus passionnée. Lorsqu'elle parle des siens, de leur traitement et de leurs attributs, elle est une oratrice qui sait soulever les foules ! L'espace d'un moment je m'imagine paré de poils et de crocs et je trouve l'idée presque plaisante... Avant de la chasser d'une petite grimace se lisant sur mes lèvres. Je suis très bien comme je suis, même si à écouter Rufina je ne fais finalement partie que d'une race imparfaite.

La suite prête moins à sourire, d'ailleurs ma légèreté s'envole finalement et je me crispe un peu lorsque la Louve Alpha parle des lancers d'ordures où des passages à tabac. Je bous lorsqu'elle ne révèle que les orphelins worgens sont trop souvent refusés à l'éducation simplement parce qu'ils ont le tort d'être différents. Bon sang ! On a accepté les draeneïs, considérés en héros certains Chevaliers de la Mort mais on n'accepte pas d'anciens alliés de l'Alliance issu d'un peuple fier ? Voilà donc la mentalité d'une partie des gens que nous autres Sentinelles nous sommes voués à défendre ? C'est désolant.
J'en secoue la tête de dépit. Effectivement, je comprends mieux pourquoi je n'ai pas été reçu à bras ouverts, oui.

Je n'ajoute d'abord rien. Rufina cherche à se contrôler, à se calmer sûrement après ce réquisitoire passionné qui a très sûrement soulevé chez elle des émotions fortes et vivaces. Parler maintenant ne serait pas -selon moi- une bonne idée. Lorsqu'elle darde son regard colérique sur moi, je sais ne pas être la cible de sa rage. Les Réprouvés et Sylvanas viennent immanquablement sur le tapis et je constate que l'Alpha et moi avons au moins cette fureur envers cette engeance immonde.
Ah, elle se calme finalement et la Louve daigne finalement s'interesser à moi. Pour la remercier de ce qu'elle vient de me livrer, je lui offre un sourire qui aurait tout à fait pû être séducteur, puis je prends la parole.

- Merci d'avoir daigné assouvir ma curiosité, Rufina. Je peux comprendre que... Mes interrogations envers vous paraissent déplacées. Vous et les vôtres n'êtes pas des bêtes curieuses à mes yeux, mais j'avais besoin d'en savoir plus. Pour ma culture personelle et aussi parce que je compte quelques Worgens dans mes rangs. Je voudrais faciliter leur intégration.

Je me retins toutefois d'ajouter que la joyeuse troupe de bras cassés qui constituaient les Sentinelles acceuillaient généralement tout le monde à bras ouverts. Ceci étant, qui pouvait dire si dans le coeur des gilnéens ils se sentaient réellement chez eux avec nous ? Mon regard passa sur le corps de Rufina un instant. Drôle de prédatrice, qui devait être attirante sous sa forme humaine... Qui la répugnait.

- Les Sentinelles se veulent ni plus ni moins que les boucliers de l'Alliance, de ses citoyens et de ses terres. Voyez nous commes des utopistes où de grands rêveurs, mais notre cause nous tient à coeur et nous anime. J'ai été désolé que notre effectif n'eut pas été assez conséquent pour marcher à la rencontre des worgens, vraiment.

Mon regret était sincère. Je savais qu'une expédition était partie pour Gilnéas, mais je n'avais pû réellement y intégrer les Sentinelles de peur de trop exposer nos forces qui étaient encore faibles. J'avais fais un choix un peu douloureux, préférant consolider les miens avant de les lancer dans le feu de l'action.

- J'ignorais qu'Hurlevent se comportait ainsi avec les vôtres. Les bastonnades, les humiliations... J'aurais aimé avoir la prétention de vous affirmer que parce que vous vous afficheriez avec les Sentinelles tout irait mieux, en vérité. Que nous pourrions tout arranger avec aisance. Mais je mentirais inutilement. Par contre, soyez assurée que vous me trouverez à disposition pour faire rouler dans la boue quelques têtes Réprouvées.

Je me relevais finalement de mon siège pour faire quelques pas, avant que les yeux ne reviennent à ceux de la louve.

- Pensez vous que nous pourrions nous entendre, Rufina ? D'une façon où d'une autre ? Devenir amis où tout au moins nous entendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Lun 24 Jan 2011 - 19:12

- Pensez vous que nous pourrions nous entendre, Rufina ? D'une façon où d'une autre ? Devenir amis où tout au moins nous entendre ?

Je ravale un rire franc. Devenir ami, ça faisait bien longtemps qu’on m’avait pas fait une telle demande. On dira que la plupart des personnes censées me fuient au pas de course !
Un louveteau passe la porte et dépose une bouteille de vin Gilnéen accompagné de deux verres, avant de disparaître. Je la débouche en y remplissant les deux récipients avec une lenteur mesurée.

- Je sais pas si on deviendra un jour ami Valenth. Alliés ça peut se discuter, mais amis… je dirais que mes amis se comptent sur les doigts de la main d’un manchot.

Un rire sourd m’échappe alors que je tends une des deux coupes à mon invité.

- Peut-être ne buvez-vous pas non plus ?

Je prends une longue inspiration en le fixant, plus sérieuse.

- Vous comprendrez que par les temps de guerre qu’on vit il est plus facile de parler de lutte commune que de relations sociales. Discutons donc entant que dirigeants d’une communauté et non d’être individuel. S’il est possible qu’on fasse « rouler dans la boue quelques têtes Réprouvées » ensemble alors je vous le dis ouvertement, vous m’intéressez !

Mes griffes prennent toute la place sur l’objet de mon offre, difficile de le récupérer avec des mimines humaines.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Dim 20 Fév 2011 - 19:04

[HRP] Pardon pour ma lenteur de réponse, j'ai eu pas mal d'impératifs ces derniers temps...[/HRP]

***

Je regarde la bouteille qu'on lui apporte. Un cépage gilnéen, un petit millésime sur lequel je n'aurais pas craché. Peut-être en l'accompagnant d'un bon morceau de viande saignante et de quelques patates.... Faire le menu est une façon de digérer la méfiance relative de Rufina quant à mes propos, quant à une amitié. C'est vrai, j'oublie parfois que tout le monde n'a pas notre vocation à s'ouvrir au monde et à lier des relations allant plus loin que les simples intêrets communs. Tandis qu'elle emplit les deux verres tranquillement, j'envisage de lui répondre tout en insérant le message des Sentinelles pour le monde.

- Je ne crois pas aux simples alliances de circonstance, pour être tout à fait franc. Cela fait plus interessé qu'autre chose et n'est pas réellement productif ni même très assuré. Si personne ne se lie à autrui, le monde tournera toujours un peu mal. Et si il vous faut des doigts pour me compter dessus, ma foi... Je vous tendrais les miens.

Rufina approche de moi le verre où danse doucement le vin à la robe sanguine et je ne regarde un moment avant de m'en saisir. Je ne vais pas être toujours impoli non plus, j'ai une image à tenir et je ne supporte que très peu moi-même le manque d'éducation. Les vestiges de la noblesse qui était celle de ma f amille autrefois, sûrement. Foutre... Je deviens rasoir, avec l'âge.

- En fait, si. Mais je ne bois que du lait de chèvre. Parfois un peu de jus de baies. Incroyablement ennuyeux, comme garçon, pas vrai ?

Je souris, amusé. J'ai bien pensé à lui préciser que j'étais tout de même un amant de valeur, mais l'idée qu'elle me grogne dessus et me balance la bouteille au milieu de la trombine veille à calmer mon humour habituellement grivois.
Saisissant le verre par le pied, j'en fais tourner doucement le contenu avant d'en humer les arômes. Lorsque j'étais plus jeune, ma femme s'était mise en tête de m'apprendre la dégustation du vin et j'en profite aujourd'hui afin de profiter de ce petit extra à mon régime alimentaire habituel.

- Le souci, Rufina, c'est que ma communauté est axée sur les relations sociales et non pas sur la lutte. Je privilégie la diplomatie à l'action armée et j'aime à tisser des relations allant au-delà des intêrets plus où moins dévoilés. Je suis un incorrigible rêveur utopiste, peut-être même un imbécile à vos yeux, j'en suis consciens. Mais c'est là ma raison d'être, comme celle de mes Sentinelles.

Je me contente de tremper mes lèvres dans le vin, cherchant à habituer mon palais à l'alcool. Pas mal, très fruité.

- Je fais une exception pour les chiens de Sylvanas, cependant. Il a des limites à la rêverie, tout de même... Mais c'est à titre individuel, comme vous le disiez si bien. Et bien que mon coeur batte puissament pour ma Lordaeron tant aimée, il vibre avant tout pour les Sentinelles et leurs objectifs. Ce que je cherche à vous dire, c'est que même en tant que votre allié, je ne me lancerais aucunement dans -par exemple- un assaut uniquement motivé par la haine et le ressentiment, calculé où pas. Je vous apporte d'abord un soutien "social" et relationel et le cas échéant armé, si vous et les vôtres deviez à avoir besoin de nos lames. Nous ne craignons pas de verser le sang pour défendre nos... Amis.

J'appuie le mot volontairement, m'accordant pour finir une large gorgée de vin. D'accord, je l'admets : mes cépages rouges gilnéens ont ma préférence sur les lordaeroniens. Les arômes plus légers, sûrement. Mais qu'importe, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Lun 21 Fév 2011 - 19:43

- En fait, si. Mais je ne bois que du lait de chèvre. Parfois un peu de jus de baies. Incroyablement ennuyeux, comme garçon, pas vrai ?

Un léger sourire se dessine sur mes babines alors que mon regard se promène sur sa personne, examinant le moindre détail de sa tenue. Les discours me tiennent peu de temps en haleine, je me distrais comme je peux. Mes oreilles enregistrent ce qui leur chante. Je verse le succulent liquide dans ma gueule. J’analyse le parfum fort et fruité tandis qu’il m’expose ses idéaux de beau rêveur.

L’amitié ? De nos jours elles sont toutes plus ou moins intéressées. Il doit forcément avoir une motivation qui m’échappe, les gens fondamentalement bons je m’en méfie comme d’une pucelle ayant le feu au corps.

- Votre seule motivation reste le don de votre personne ? Je suis certainement une rabat-joie, mais où est-ce que vous y trouvez vot’compte ? J’ai du mal à croire que vous proposiez un rapprochement entre nos deux ordres sans attendre quelque chose. Les relations « sociales » sans lutte commune me sont étrangères. Benneth a dû oublier de m’enseigner ce couplet. Désolée, va falloir me donner des cours sire Regalia.


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valenth Regalia

avatar

Messages : 8

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Mer 23 Fév 2011 - 1:22

Son scepticisme ne m'étonne pas le moins du monde. Pas une seconde sa remise en doute de mes idéaux ne me désarçonne où me fait hésiter. Monter un projet comme celui des Sentinelles m'a fait affronter les quolibets et les moqueries et je sais pertinemment que certains m'ont laissé ma chance uniquement pour avoir le plaisir de me voir échouer. Dommage pour eux, je ne leur donnerais pas ce plaisir.
Assis confortablement dans le fauteuil, je déguste le millésime gilnéen tout en détaillant Rufina comme elle le fait. Je suis une autre sorte de prédateur, même si il y a quelques temps que je ne chasse plus.

- Des luttes communes ? C'est ce que je vous propose, justement. Lutter pour votre survie et votre intégration, lutter pour hisser sur vos terres natales l'oriflamme gilnéen... Des raisons de lutter, je peux vous en trouver des centaines, Rufina. Et non, je n'attends absolument rien de vous. A la rigueur, un peu moins de méfiance envers votre prochain, avec où sans pelage.

Je peux comprendre que notre idéal paraisse un peu trop propre sur lui, un peu trop gentillet et niais. Parce que les gens ont oublié que l'entraide et la confiance ont toujours plus accompli davantage que la méfiance et le sectarisme. Alors forcément ce principe apporté à des individus vivant en meute, c'est un peu prêcher le régime végétarien chez les trolls de Sen'Jin.

- Vous faîtes partie de "l'Alliance", comme nous autres. Vous pensez que ce mot à été choisi pour sa sonorité où pour son sens profond ? "Alliance"... Voilà ce en quoi je crois : union, force et partage. Ce sont mes seules motivations, inutile de chercher plus loin. Oh, vous pouvez tout à fait le faire, hein ! Mais vous perdriez un temps précieux, temps qui serait plus justement usé à consolider vos forces et votre meute. Et oui, ce genre d'idéaliste existe pour de bon.

Un petit sourire amusé, parce que je le suis. Ce genre de situation est une source de divertissement pour moi, lorsque mes interlocuteurs s'aperçoivent que oui, des rêveurs de romans existent bel et bien et qu'ils s'en vantent allégrement. A la différence que par rapport à ces tigres de papier, j'agis.

- Si vous me cherchez VRAIMENT une raison cachée, disons que j'aurais plaisir à trouver un prétexte pour revenir goûter un peu de ce vin. J'apporterais le fromage et le pain, si vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rufina
Louve Alpha
avatar

Messages : 866

MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   Ven 25 Fév 2011 - 17:40

Sa volonté faiblit pas. Il prend pas ses jambes à son cou pour fuir loin de ce trou de sale gosse ? Hum, intéressant. Je fronce les sourcils en prenant une nouvelle gorgée. Cette situation est nouvelle, étrangère. J’aime pas me promener en terrain inconnu, pas contrôler la situation. J’essais d’anticiper ses réactions et il me sort l’inverse de ce que j’attendais. Bordel, on dirait qu’il a réussit à me convaincre.

- Quelque chose vous habite… mon ami.

Le mot sort difficilement, il m’arrache la gorge. Je reprends une gorgée pour le faire passer.

- Je respecte ça. Alors…

Je remplis nos deux verres en souriant.

- Trinquons à notre nouvelle « amitié ».

Mon œil saute, je prends sur ma pomme pour pas éclater de rire. Je me sens à côté de mes pompes, mais l’offre est alléchante. Je vais serrer les dents pour la Meute. Mes fonctions de Louve Alpha commencent un peu trop à prendre le dessus sur la chasseuse solitaire que j’étais. Mais je suis plus seule, je dois penser collectif… bon sang ça me coûte !

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Graou" fait le garde, "bonjour" répond le visiteur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: