AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Candidature Acceptée] Un loup de mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Ven 25 Mar 2011 - 10:36

Il était allongé. La première impression qu'il eu était de ne pas avoir quitté c'foutu rafiot. Ça tanguait de partout, et puis ce mal de crane. Il avait la gorge sèche. Il sentit rapidement une odeur fétide mêlée de salissures et d'alcool rance l'envahir. Sa propre halène... Fichu nez sur-développé, même sous forme humaine il ne s'y trompais pas. Il fit l'erreur d'ouvrir les yeux, le bateau tangua de plus belle. Non ce n'était pas un bateau, l'air était plus sec, le plafond plus haut et la charpente différente. Il dormais dans un vrai lit et n'entendait pas les ronflements du vieux Jack.

Les souvenirs de ses dernières aventures lui revinrent petit à petit. Cela faisait quelques semaines qu'il avait quitté les pirates du « Saboteur ». La ville, ça lui avait vite déplu. En tombant sur une table d'appel au héros, il était vite parti visiter les terres Azeroth, après en avoir vu les mers.

Revenu il y a trois jours, il avait entendu parler d'une « collation » organisée par une guilde de mineurs nain dans leur quartier d'Hurlevent. Sacrés fêtards ces nains, de la bonne bière qu'ils savent brasser, mais mélanger au rhum, une vieille habitude d'écumeur de mer, ça vous assomme comme un boulet de canon.

Il y avais quelque chose d'important qui s'était dit la veille, une information qu'il cherchait depuis déjà quelques temps...

Aquilus se leva d'un bond … et vint s'écraser aussi rapidement sur le parquet.
*Erf... Trop rapide le levé...*

Il se remit debout tant bien que mal et entrepris de descendre les escaliers des chambres de la taverne. Il devait boire. Arrivé au comptoirs il se commanda un demis de ce qui lui avait tortillé l'bide toute la nuit. Un vieux remède de pirate : « Si t'as l'boisson qui tente de r'sortir, r'mets en une couche pour que ça s'tasse au fonds ».

Il sortit au moment ou la cloche sonnait deux heures. L'air était étouffant et le soleil était éclatant malgré les nuages toxiques. Les effluves de métal fondu, de poussière, de suie et de charbon lui montèrent vite à la tête. Ses yeux n'étaient plus que de minces fentes. Après avoir levé la tête pour distinguer le nom de la taverne : « Le Baril Ambré », il ne put s'empêcher de courir à la fontaine y restituer une quantité forte impressionnante de liquide plus ou moins alcoolisé. Sacré biture!

Une bonne dizaine de personnes semblaient choqué autour de lui. *Oups, ça doit encore être une de leur fontaine sacrée ou j'sais pas trop quel monument historique*. Un garde commençait déjà à s'approcher. Pour couper court aux ennuis, il prit sa forme de worgen, non sans quelques rugissements, et les curieux semblèrent vite se rappeler qu'ils avaient des choses bien plus importantes à faire.

Aquilus se laissa lourdement tomber à terre et commença une course effrénée vers l'entrée de la ville. Son déplacement était si bestial qu'on l'aurais dit pourchassant une cible, mais le décors ne s'y prêtait pas. La journée était splendide, pas une ombre ne venait assombrir le pavé brulant de la voirie, les oiseaux chantaient et les passants, habitués aux worgens depuis maintenant suffisamment de temps, ne le remarquaient même plus.

Le quartier commerçant était bondé comme à son habitude. *Avec tous ces gens partout, ce fichu pavé qui m'crame les pattes, le soleil qui m'fait crever d'chaud sous ma fourrure noire, et en plus ces foutus piafs qui m'pètent les tympans, je vais t'repeindre tous le quartier si je file pas vite d'ici !*

Arrivé dans la vallée des héros l'air frais de la forêt commençais à se ressentir. Ce fut une libération d'y faire ses premiers pas. Il se sentit tout de suis fichtrement bien mieux. Les branchages diminuais les rayons solaires et l'oxygène qui lui gonflait les poumons était si pure qu'il lui apaisait le crane. Maintenant il pouvais réfléchir plus sérieusement.

Comment s'appelait ce nain hier déjà? Buroc? Sacré petit moussaillon. Même s'il avait jamais navigué, il aurait fait un bon forban, rien qu'a voir les litres de bière qu'il descendait. Sa devise, en « réception », c'était « manger rapide, manger liquide! ». Enfin, voilà qu'ils était venu à parler d'avenir, de projets, et qu'Aquilus, lui, n'en avait pas, mis à part de vagues envies de vengeance vers la race qui avait détruit sa vie, mais il avait depuis longtemps noyé ces rancœurs dans l'alcool. Il avait bien essayé de mettre ses armes aux services de l'Alliance, mais il était toujours resté seul, sans amis, et très renfermé depuis la transformation. Même sur le « Saboteur » il n'avais pas essayé de se rapproché des autres matelots. Le nain, qui était déjà fort soul, avait alors paru extrêmement lucide. Aquilus était encore bien jeune, ce qu'il lui fallait, c'était une meute, s'il était à jamais maudit, il devait tenter d'entrer en contact avec une organisation de ses semblables.

Il avait passé la tour d'Azora, il se sentait prêt, il n'avait rien à perdre.

Une puissante meute avait établi son quartier général non loin de là, dans le camps des bûcherons. Ils savaient maitriser leur nature, vivre avec, et ils partageaient leur savoir avec qui leur semblait méritant.

Aquilus devait essayer, il lui fallait un but. Sa vie lui semblait inutile, insignifiante, alors pourquoi ne pas la mettre au service d'autres dans son cas, plutôt que d'se foutre en l'air? Il n'avait pas peur de mourir. Il entra dans le camps sans se soucier de la discrétion, légèrement titubant, mais l'esprit serein. Il était très probable qu'on l'épiait, et il s'attendant à ce qu'on lui saute à la gorge à tout moment. L'endroit était calme, les oiseaux semblaient plus lointain, l'herbe était douce sous ses pattes.

Il passa dans le tronc-tunnel et vint frapper à la porte de la plus grande bâtisse du camps.

(Punaise)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Sam 26 Mar 2011 - 13:50

Un truc fin et pointu vint soudain pointer dans son dos. Il le senti lui titiller la colonne vertébrale entre ses deux omoplates.

- Te r'tourne pas, Bambino.

La voix était féminine quoique martelée d'un fort accent gilnéen, tenant plus de l'argot cul-de-basse-fosse, que du phrasé des maisons bourgeoises. Le timbre ne recelait pas de la guturalité habituelle des worgens. C'était une voix d' humaine, d'une jeune humaine.

- T'es qui ? Qu'est-ce tu fous là ? t'es pas un bucheron ça s'voit direct. T'sais que les colporteurs sont pas bien vu ici ? C'est c'taré de Steelwood qui t'envoie ? T'as beau porter du poil au dos, ça t'en dédouane pas moins.

L'objet fin et pointu glissa vers les reins d'Aquilius. Quoi que ce fut, cela ploya souplement sous le mouvement. Une tige ? Une branche ?

-Ah ! Ah ! .. te r'tourne pas j'te dis.


Il sentit une petite main lui palper les fesses. Les doigts avaient l'air longs et fins. Des mains de pianiste peut-être ? Quoi que ça ne collait pas avec le niveau de langage de son assaillante... ni avec le fait qu'elle lui fit les poches.

- T'as beau avoir l'cul ferme, t'as pas un rond ni d'quoi t'identifier.

Il sentit la femme s'approcher d'avantage pour le renifler de manière assez peu classe, il faut l'avouer.

- Tu pues le sel et la marée !


Elle pouvait en dire autant. Elle dégageait un fumé des plus "fleuris" à base d'un manque d'hygiène flagrant et d'une propension à ne se nourrir que de poisson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Sam 26 Mar 2011 - 16:00

Il avait beau se sentir prêt, la gueule de bois s'dissipa bien vite lorsqu'il sentit une pointe dans le milieu du dos, un peu comme quand il s'était retrouvé dans la flotte près des banquises du Fjord, sacré remède!

-Te r'tourne pas, Bambino.


Aussi vite qu'il s'était gelé, son sang s'mit à bouillir.* Morbleu! Une femme, une fichu nana qui vient me dicter ma conduite! C'est qu'elle est culottée la ptiote! * Le mal de crane revint. * Reste tranquille, t'es pas chez toi ici. *

-T'es qui ? Qu'est-ce tu fous là ? t'es pas un bucheron ça s'voit direct. T'sais que les colporteurs sont pas bien vu ici ? C'est c'taré de Steelwood qui t'envoie ? T'as beau porter du poil au dos, ça t'en dédouane pas moins.


Fichtre, ça fesait un sacré bout de temps qu'il ne l'avait pas entendu c't'accent! Gilnéas, à n'en pas douter. En ville, il n'était pas beaucoup sorti de la caserne, mais certains d'ses « Frères d'arme » parlaient comme ça, des gars d'la rue fort en baston qu'avaient choisit d'venir servir le roi pour pouvoir manger à chaque repas.

Elle fit descendre la pointe, le truck se pliât. * Mais c'est qu'elle se fout de moi la gueuse! *

-Ah ! Ah ! .. te r'tourne pas j'te dis.

Son sang se mit encore à affluer, mais différemment. V'là qu'elle venait lui tâter l'derrière. C'est qu'après quelqu's années à la caserne et plusieurs mois en mer, il avait pas l'habitude des nanas, encore moins d'celles qui viennent lui plotter l'cul.
* Et c'est qu'elle me fait les poches en plus c'te chienne! *

-T'as beau avoir l'cul ferme, t'as pas un rond ni d'quoi t'identifier.


* Héhé, j'suis pas troufion non plus : un vrai pirate, il sait le planquer son trésor. *
* Elle me r'nifle, et si je lui larguais un petit vicieux de lendemain de fête, histoire de la calmer? *


- Tu pues le sel et la marée !

- Et toi la poiscaille pas fraiche! Tu vas m'tenir encore longtemps avec ta brindille dans l'dos?

Sa voix était caverneuse, comme à son habitude sous sa forme bestiale, mais avec des pics plus aiguës, vicieux, et les « r » travaillés. L'élocution de l'équipage avait laissé ses traces.

-J'viens pas faire d'mal, je suis à poils. Ce qui était faut, il avait une petite dague dissimulée dans la botte. Change de cap, relaxe-tio un peu et laisse moi au moins me r'tourner pour faire connaissance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Sam 26 Mar 2011 - 17:05

-T'sais donc causer...

La voix s'éloigna de quelques pas tandis que quelque chose de fin comme un fil s'enroula à plusieurs reprise autour de son cou, puis de ses épaules pour finalement le saucissonner jusqu'à la taille, le tout avec un petit sifflement régulier fouettant l'air à chaque entournure. L'opération avait mis à peine quelques secondes, il n'avait même pas eu le temps de réagir.

- T'peux t'retourner mon lascard.


Au bout du fil le ligotant comme du gibier, une canne à pêche et au bout du manche de celle-ci, une brunette à l'air pas commode.
C'était une de ces grandes gigues, maigre et pas jolie. Elle avait les joues creuses, le visage trop long, les membres noueux : on aurait dit une tige de liane. Elle était couverte de bleus, coupures et autre bobos qu'on avait pris plus ou moins le temps de soigner. Le tout était recouvert d'une épaisse couche de crasse qui faisait ressortir le bleu froid de ses yeux perçants. Elle semblait s'être collée sur le dos des frusques au hasard sans soucis de bon gout, qui laissaient ses bras et ses épaules nues. Ces derniers étaient couverts de tatouages aux formes serpentines et alambiquées.

-Tu m'le craches ton patronyme ?

Alors seulement il remarqua le tabard à la patte d'or sur lie de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Sam 26 Mar 2011 - 19:50

-T'sais donc causer...

L'objet pointu ne le touchait plus. Il se préparait à se retourner lentement, elle n'était peut être pas seule, lorsqu'une espèce de ficelle d'une incroyable résistance vint le saucissonner. Il n'avait pas pris la peine de porter une chemise ce matin là et il sentit désagréablement ses poils se coller et s'entrecroiser avec ce fil crasseux. Il ne se débattit pas, la nana n'était peut-être pas seule, et il voulait rester en bon terme avec les types du coin.

- T'peux t'retourner mon lascard.

Ses ardeurs se calmèrent rapidement. Il n'avait pas beaucoup côtoyé de femme au cours de sa vie, mais celle qui se plantait en face de lui était loin de son idéal de rêve féminin. Elle ne semblait pas beaucoup plus jeune que lui, était crasseuse et couverte de bleus et de coupures.
Lui, sa pilosité héréditaire le vieillissait sous forme humaine. Sous ses deux formes, il avait les yeux bleu cyan, proche du gris, mais remplis de vie, de curiosité et même d'un soupçon de surprise naïve. Ils étaient ce jour là boursouflé et cernés de la beuverie nocturne. Deux fines entailles parallèles partaient de l'arcade et joignaient la pommette, mais l'œil droit ne semblait pas endommagé. Malgré son rictus canin, sa trogne laissait entendre un comportement sympathique, jovial et bon rieur. La fourrure sous son visage était habilement regroupée en trois nattes, bien que le poils plus clair au niveau des liens laissais imaginer que la mise en plis datait se plusieurs semaines. Les muscles de son torse étaient saillant sous les poils saupoudrés de sel marins et quelques rares cicatrices lacéraient sa peau. Des cicatrices dues à des armes bien plus ravageuses qu'un simple fil de pêche !
Il portait un simple pantalon en lin gris sombre, une bonne paire de bottes noir au cirage douteux et une lourde ceinture de cuire clouté.

-Tu m'le craches ton patronyme ?


-Moi? C'est Bleiz-Mor.

Alors seulement il remarqua le tabard à la patte d'or sur lie de vin. Il se rappela que cette visite qu'il avait entrepris était pour lui plus ou moins officiel.

-Bleiz-Mor, c'est comme ça que le capitaine et mes anciens compagnons d'équipage me surnommaient. Ça voudrait dire « Loup-de-mer » en Vieux lordaeronien, tu doits te douter pourquoi. Mais mon vrai blase c'est Aquilus Falcan, fils de Valérien Falcan, fauconnier de Gilnéas. Voilà comment qu'on m'a appris à me présenter. Et toi ma ...euh... belle, comment qu'on t'appelle dans l'coin?


A vrai dire, l'histoire de sa vie était un peu longue pour comprendre comment il en était arrivé là. Malgré son jeune age, il avait déjà parcourut un sacré bout de chemin. Ne sachant pas trop comment lancer la conversation, il préféra laisser sa geôlière l'interroger d'elle même.

* Mais bon, ce serait bien qu'elle me laisse libre de mes mouvements au moins, je vais pas la bouffer. Et puis ça gratte son fichu fil! *

-T'as vraiment besoin de m'garder tout ficelé?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Dim 27 Mar 2011 - 1:13

- Aquilus, hein ? Hey ! ça sonne comme anus !

Je ricanai grassement.
J'en avais ferré un gros d'poiscaille tiens, et pas piqué des vers. Il avait d'l'allure et un certain panache. J'lui reconnais ça.
J'lai pas libéré pour autant. Pas folle la guêpe ! J'ai poussé la porte du pied tout en l'tenant en laisse du bout d'ma canne. Kurth aurait été là il nous aurait trouvé une métaphore poétique à base de roseaux qui ploie et d'virilité mes couilles... Il était balèze avec la parlote Kurth.

Je soupirai. Un peu pas trop fort.
Je soupirai toujours bizarrement quand j'pensais au druide balafré.

On a fait irruption sur l'palier.

- HEY Y'A QUELQU'UN DANS LA CAHUTE ?!


Pas d'réponse.

- Bon Lulus, y'a qu'toi et moi à c'que j'vois. Tu penses que j'peux quand même te détacher ? Tu seras sage , hein ? T'façon si jamais tu joues avec mon cadavre, on saura te l'faire payer. Sont pas joisses dans l'coin t'sais ?

J'ai tiré sur ma canne avec un joli coup de poignet, il a tourné comme une toupie avant de s'trouver enfin libre. Y d'vait avoir la tête qui tourne.

- J'm'appelle Sizreïs et chuis fille de personne.
Fis-je en tendant une main secourable vers lui pour qu'il arrête de tanguer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Dim 27 Mar 2011 - 4:32

- Aquilus, hein ? Hey ! ça sonne comme anus !

Elle s'esclaffa.
* Ha... ha... ha... on ne m'la jamais faite celle là. Je réponds pas, c'est trop faciel. J'suis de nature confiante avec les gens, et je fais de mon mieux pour qu'on ressente pareil avec moi. Donc si faut qu'on se paie ma tête pour être détendu avec moi, j'peux supporter. *
La voilà qui les fait rentrer dans la baraque. Tu parles d'une entrée, un loup démesuré tenu en laisse pas une ptiote nana. Personne... Elle en faisait du raffut cette nana en respirant. Là v'là qui s'mit à lui vriller les tympans :

- HEY Y'A QUELQU'UN DANS LA CAHUTE ?!

Ayant temporairement oublié sa gueule de bois, Aquilus se retrouva titubant au milieu de la pièce, le regard dans l'vide quelques secondes.

- Bon Lulus, y'a qu'toi et moi à c'que j'vois. Tu penses que j'peux quand même te détacher ? Tu seras sage , hein ? T'façon si jamais tu joues avec mon cadavre, on saura te l'faire payer. Sont pas joisses dans l'coin t'sais ?


* Ah? Quoi? Détacher? Ouf, j'passerais moins pour un minable devant son capt'n, "Alpha" qu'il m'avait dit Buroc. *
Elle le tira sans lésiner, c'qui l'fit tourner comme une bourrique. *Blurp*

- J'm'appelle Sizreïs et chuis fille de personne.


Elle tend le bras. Comment voulait-elle l'arrêter de tanguer avec une caresse? Le worgen faisait au moins trois fois son poids!

-Sizr...?

*Reblurp, ça va r'sortir!* Il agrippa le premier vase qui trainait par terre, sans doute un crachoir ou une poubelle, et le remplit d'une substance mi liquide mi solide, d'un vert brunâtre qui schlinguait l'kobold crevé. Pas classe cette entrée en matière, fallait dire qu'ils s'était pas fait cajolé.
Vus de près, le sol était quand même franchement crade, devait y'en avoir du monde qui passait là. Il se releva, une main sur la bouche, l'autre gardant une distance entre lui et l'autre maigrichonne afin de reprendre forme humaine.
Sans sa fourrure, l'air s'était rafraichit et il frissonna légèrement. Il était toujours plus grand que la fille, mais son poil sombre s'était désépaissit et n'apparaissait qu'en légères touffes sur ses bras et son torse, dont la peau à l'origine claire semblait avoir été trop longtemps exposé au soleil. Les différentes parties pilleuses de son visage étaient totalement décolorés, ce qui leur donnait une teinte blond cuivreux. Il avait le visage verdâtre, mais un sourie gêné apparut sur son visage de jeune marin.

-Sizreïs, j'doit t'avouer que là j'me sent bien couillon... blurp. C'est qu'hier j'ai séminairisé avec une compagnie de mineurs nains, et qu'ils avaient réservé toute la taverne. On a bien dût vider la réserve du printemps...

-C'que j'faisais avec eux? J'doit avouer que j'suis plutôt doué avec les cailloux, et qu'un d'mes maîtres voulait montrer qu'y a pas qu'les nains qui peuvent casser du rocher, et surtout s'boire un tonneaux entier sans danser nue sur le comptoir...

-C'est là-bas qu'on m'a dit où vous trouver. J'ai entendu parlé de vous la première fois y a pas un mois. J'me suis engagé au front dans les malterres, et quand il a vu comment que j'te les dézinguais les sacs d'os, le sergent m'a dit qu'y'avait une meute de worgens qui squatait dans les forets près d'Hurlevent. Il se souvenait pas d'leur nom, mais il m'racontait qu'j'avais l'profil : ancien Gilnéen qui était prêt à se lancer seul face à une armée de zombis en croquant un os par-ci par-là, un matelot ...euh... soldat fidèle prêt à crever pour son frangin, et qui surtout appliquait les ordres à la lettre, même quand je tuais un peu trop de pourissant.


C'était la caserne qui avait fait de lui un tel guerrier. Il y avait appris à maitriser sa rage, qu'un ordre était un ordre et qu'un confrère ne devait pas craindre de mourir pour un autre. Pourtant, il n'avait jamais pu vraiment mettre cela en pratique, du moins pour Gilnéas.
Depuis la transformation cependant, il avait perdu certaines capacité de concentration. La moindre excitation et paf, son sang entrait en ébullition!
Les forbans, eux, ne lui avaient pas appris quelque chose de si différent, chacun avait son rôle dans l'équipage, mais l'état d'esprits était bien plus chacun pour sa peau.

- Sur le coup ça n'm'a pas botté, une bande de tarés qui sont liés par des liens mystiques, pas pour moi! Mais comme les menaces de mort-vivants c'étaient calmées, et qu'j'était une bouche en trop à nourrir, le sergent m'a conseillé d'retourner à Hurlevent voire si on n'avait pas besoin d'moi ailleur. Un mage m'a fait un portail et v'là qu'ça fait trois jours que j'tourne en rond à m'faire dorer au soleil dans le port.
-Et donc c'est hier que j'ai appris où vous créchiez.

-Les Sombrecrins, c'est ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Lun 28 Mar 2011 - 10:29

-Pouaaaah ! Dégeu ! J'te laisse faire trempette dans ton jus, hein !

Je fronçai l'nez devant le pauv' gars. L'était pas frais mon poisson, on l'avait mariné à la bière au point d'le faire dégorger. J'ai promptement ouvert les fenêtres. J'avais beau pas être portée sur les bains, mon odorat n'en était pas moins pointilleux. Il en profita pour reprendre forme humaine. Il devait être pas plus âgé qu'moi... Enfin pour c'que j'savais de mon âge !

- T'as l'air d'avoir eu une vie aussi bien remplie que ton estomac, mec ! Enfin pour c'que j'en vois !

Je ricanai encore de sa galette. A l'époque j'encaissais l'alcool comme pas deux. Mais Mamie Ja' avait jugé la chose mauvaise pour mon foie. J'ai jamais compris quelle magie elle m'avait collé pour m'préserver d'la cirrhose, n'empêche à la moindre goutte de piquette j'virais verte.


- Et donc c'est hier que j'ai appris où vous créchiez. Les Sombrecrins, c'est ça?

- Ouep...

J'ai attrapé une pomme qui trônait dans une corbeille de fruit déniapée. J'lui ai lancé.

- Bouffe un truc t'as une haleine de chacal mon pote !

J'en ai choppé une autre pour ma gueule que j'ai croqué, puis j'entrepris de fouiller les placards de bouffe. Ben quoi y'avait un invité j'avais l'droit ! Pas sûr que l'argument tienne devant Rufina, mais j'étais plus à une rouste près ! J'ai dégotté de quoi faire du café bien fort et j'me suis mis au turbin. Y'a rien d'mieux pour la gueule de bois l'café noir.

- T'sais ici, c'est pas comme t'imagines. T'as connu des durs à cuir ? Ben ici c'est rien en comparaison. Faut obéir au couple alpha, respecter l'ordre hiérarchique, être putain d'ponctuel... Sinon on te baigne la face. C'est un peu comme si ta mère était encore d'ce monde et qu'elle passait son temps à t'botter l'cul jusuq'à ce que tu files droit. Sinon t'a tôt fait de t'retrouver à la place de souffre-douleur du clan. Tu piges ?

Ma tronche cabossée avait de quoi attester l'propos.

- Maintenant si t'aime les régles et qu't'es "un bon fils", qu'tu cherches une famille à qui faire une confiance aveugle et que tu rechigne pas à partager ta piaule, t'es à la bonne adresse...


L'eau chaude dans la bouilloire se mit à siffler.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurth Ôkam

avatar

Messages : 403

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Lun 28 Mar 2011 - 12:38

- Maintenant si t'aime les régles et qu't'es "un bon fils", qu'tu cherches une famille à qui faire une confiance aveugle et que tu rechigne pas à partager ta piaule, t'es à la bonne adresse...

-Et que tu évites de mélanger, les herbes médicinales, avec les graines de café dans une tambouille infâme...

Kurth descendit nonchalamment l'escalier, les quelques plumes qui virevoltaient derrière lui, attestaient de son changement de forme récent.

Une entrée par une fenêtre du premier certainement, l'usage des portes paraissait vraiment un concept lointain pour lui.

-Siz, t'as donc expliqué, les bases de nos principes mystiques...

Il prit un siège, posant un regard discret et affectueux en direction de la jeune worgen.

-Le sol tangue pour toi, on dirait, le mal de terre ?

Il retourna son attention, vers le nouveau venu, ses yeux se nimbaient comme toujours de ce bleu glacial et inquisiteur.

Le cynisme de ses paroles, était souvent ainsi laissé à l'interprétation et aux réactions de chacun.

-Les règles sont effectivement strictes, ton corps doit pouvoir se rendre utile et l'alcool pourrissant le sang, n'aide en rien...

-Dans un premier temps, sort de cette tempête, qui submerge ton crane. Tu as deux solutions, manger un morceau et te reposer ou nous pouvons sortir et te vider de cette miasme qui te tient au corps, de façon plus brutale.


Son ton grave et froid, ne laissait que peu de place aux récalcitrants, à moins de vouloir tenter un affrontement plus direct, mais la taille du worgen, suffisait généralement à dissuader de cette option.

-Viendront ensuite les questions, et en apprendre un peu plus sur toi.

Il s'étendit en arrière de tout son long, contre le dossier, penchant sa tête en arrière, ne laissant aucun doute, quand au faite d'être habité de la moindre crainte, vis à vis du marin, mais il ne s'agissait pourtant, en rien d'arrogance.

Il réajusta un bandage grossier sur son poignet, en incantant de façon inaudible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Lun 28 Mar 2011 - 15:07

Un morceau de pomme dans le gosier, je répondis vertement à la critique

- Heeey 'a recHette perCHo elle est 'rès 'rès...


Jusqu'à ce que j'me rendis compte de qui était mon interlocuteur.

- KurCH !

J'ai recraché mon bout aussi sec avec un sourire crispé.

- C'est pas du tout c'que tu crois ! J'pique pas dans l'garde-manger ! C'est juste pour l'tit père. C'est d'l'hospice.. Hosbite... Enfin l'truc quand on est sympa avec les inconnus.


Et pour faire bonne mesure je j'tai mon trognon à peine entamé par la fenêtre, histoire de.
Kurth m'a lancé alors un regard...
J'ai virée cramoisie jusqu'à la pointe de mes cheveux. Et si ces derniers étaient pas déjà noirs-suie ils auraient tourné confit d'tomates. Ce mec avait un pouvoir sur ma gueule. Un truc dangereux. Faudrait vite que j'me trouve une parade. Un remède, n'import'quoi plutôt que d'finir fondue.
Cet abruti avait l'don de m'faire perdre tous mes moyens. J'avais t'ellement la honte que j'ai prétexté en baragouinant qu'le café allait r'froidir.
J'lai laissé en compagnie d'"Bambino" le temps que mon rythme cardiaque ressemble moins à celui d'un gibier affolé pendant une course-poursuite. Quand chuis revenue avec les tasses fumantes, y nous f'sait son numéro d'grand sachem. J'ai ressenti une pression imaginaire sur ma gorge et dans ma poitrine. Pis j'ai distribué les gobelets, en prenant soin de pas frôler Kurth des doigts ni du regard.

Fallait quand même qu'je dompte mon malaise d'vant l'nouveau. Question d'prestige d'l'ancienneté. J'comptais sur mon orgueil naturel pour faire face aux "sortilèges" du Bêta.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Lun 28 Mar 2011 - 22:15

- Bouffe un truc t'as une haleine de chacal mon pote !

* Une pomme! Pas d'refus. * Il l'attrapa au vole, un sourire reconnaissant sous sa barbe en broussaille. Il l'engloutit sans se faire prier, plus pour s'reremplire que cacher l'odeur, le vase à coté de lui s'en chargeait déjà.

Elle entreprit de lui concocter quequ'chose. Il en avait vu d'autres, mais ça faisait un baille qu'on n's'était pas « occupé » de lui. Il jeta l'trognon dans la jarre puante et extirpa les morceaux récalcitrants de sa barbe.

- T'sais ici, c'est pas comme t'imagines. T'as connu des durs à cuir ? Ben ici c'est rien en comparaison. Faut obéir au couple alpha, respecter l'ordre hiérarchique, être putain d'ponctuel... Sinon on te baigne la face.

Un court instant, l'image d'son ex-capt'n Barbe de Poulpe lui traversa l'esprit. Plutôt douloureux quand même le fouet du vieux draenei.

C'est un peu comme si ta mère était encore d'ce monde et qu'elle passait son temps à t'botter l'cul jusuq'à ce que tu files droit. Sinon t'a tôt fait de t'retrouver à la place de souffre-douleur du clan. Tu piges ?

Ouais ouais il pigeait. Il l'avait bien appris à la caserne, marche ou crève, et marche droit... enfin ça il avait un peu oublié... Sur l'rafiot il avait eu moins de mal à tenir le respect des autres. Au début les worgens étaient moins répandus et un monstre pareil ça d'viens pas une tête de turque.

- Maintenant si t'aime les régles et qu't'es "un bon fils", qu'tu cherches une famille à qui faire une confiance aveugle et que tu rechigne pas à partager ta piaule, t'es à la bonne adresse...

Sa piaule avait été la cale d'une vieille quille pendant plus d'une année, avec une vingtaine de lascars puants, et avant ça c'était l'dortoir d'la caserne...

-Et que tu évites de mélanger, les herbes médicinales, avec les graines de café dans une tambouille infâme...


Aquilus sursauta. Un immence worgen descendait les escaliers. Il avait beau en être un, il n'en avait jamais vraiment croisé d'autres. Alors c'était ça qu'les gens ressentaient en l'croisant? * Et moi qui m'suis r'transformé en homme... * On aurait dit qu'il venait d'bouffer un piaf. * Ah, c'est pour ça que ça piaille moins dans ce coin d'la forêt!?! *

- Heeey 'a recHette perCHo elle est 'rès 'rès...
- KurCH !


La p'tite tirait pas fière non plus.

-Siz, t'as donc expliqué, les bases de nos principes mystiques...


Il regardait la poulette en s'asseyant. La v'la qui jette son trognon et qui s'barre un peu plus loin en marmonnant deux trois excuses.

-Le sol tangue pour toi, on dirait, le mal de terre ?

C'est le genre de question qui f'sait marrer not' bougre.

-Tu parles que ça tangue, d'habitude j'm'arrête quand même au deuxième tonneau! Et puis c'est vrai, en mer, quand tu titube avec le tangage du bateau, bah … ça compense. Pourquoi qu'tu crois qu'y picolent les marins?

L'autre le regarde. Les yeux encore plus claire que les siens, et une toute autre expression. Un regard à vous glacer l'sang. * Arf lui, ça doit un s'cond! Pas l'droit à l'erreur. *

-Les règles sont effectivement strictes, ton corps doit pouvoir se rendre utile et l'alcool pourrissant le sang, n'aide en rien...


* Une p'tit goute de temps en temps quand même? On est pas des bêtes! * Mais il préféra se garder le commentaire.

-Dans un premier temps, sort de cette tempête, qui submerge ton crane. Tu as deux solutions, manger un morceau et te reposer ou nous pouvons sortir et te vider de cette miasme qui te tient au corps, de façon plus brutale.
-Viendront ensuite les questions, et en apprendre un peu plus sur toi.


Il avait l'accent fort le patron, Kurch qu'elle avait dit. Il s'était posé tranquille mais avait le dont d'mettre l'pauvre Aquilus mal à l'aise. V'la la donzelle qui revint, elle aussi semblait tendue. Elle distribue les gobelets sans l'regarder. À croire qu'il allait la bouffer, Aquilus n'avait pourtant pas entendu parlé de cannibalisme chez les wogen.

-Boah, ça va, j'ai les idées plutôt claires, j'peux causer normalement tant qu'on m'prends pas pour une toupie,
regard faussement assassin vers Sizreïs, et j'ai franchement pas envie d'me bastinguer pour rien là.
-Tu peux m'demander c'que tu veux, tant qu'jpeux moi aussi m'caller... Mais avant ça, tu veux p't'être que je jette ça que'qu'part?


Il désignait le récipient nauséabond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mar 29 Mar 2011 - 10:52

- Bois-ça trou du cul ! C'est bon pour c'que t'as !

J'avais p'tête aucune classe, mais j'savais préparer ce genre de r'montant comme personne. Outre un café bien fort moulu de Dalaran -Chais pas qui avait ramené c'truc, mais il avait de sacré gout d'luxe- j'avais ajouté de la bourrache séchée et réduite en poudre, très efficace contre la gueule d'bois et qui donnait un p'tit gôut de caramel au beurre salé à l'ensemble. Ce p'tit con avait but trop d'fois la tasse pour avoir encore l'sens du palais.

Malgré mes efforts pour ne pas toucher Kurth, j'faillis renverser son godet quand il l'empoigna comme à son habitude. Pas d'blagues, ma fille. Respirer calmement. J'me suis ensuite accoudée au dossier de son fauteuil, surplombant un peu mon professeur, profitant d'son odeur sans m'vider sous son regard.
J'aimais bien son odeur.

J'ai reporté mon attention sur "Lulus".

- Y dit qu'il a été soldat, pis marin, pis qui s'est fait jarté à chaque fois. Il a entendu parler d'nous
(c'est sans doute la première fois que je disais "nous" pour parler d'la meute) après une cuite au port.

Un beau résumé simple et direct comme j'les aime !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurth Ôkam

avatar

Messages : 403

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mar 29 Mar 2011 - 12:58

-Merci pour le ... café, Siz.

Il joua quelques instants avec le gobelet dans sa main, avant de retirer le bandage, de son poignet.

Une de plus, prochaine étape, réussir à passer trois jours, sans récolter une nouvelle cicatrice.

Son oreille droite, qui portait elle aussi, un souvenir sanguin de la nuit passée, vint ponctuée sa pensée, par un soubresaut en avant.

-Tu peux m'demander c'que tu veux, tant qu'jpeux moi aussi m'caller... Mais avant ça, tu veux p't'être que je jette ça que'qu'part?

-Non, pas la peine, pour le moment. Mais que tu restes avec nous ou non, je te jures que tu iras le nettoyer.

Il huma l'air pendant qu'il lui parlait et leva la paume au dessus du crâne de son bâton, pour en stopper l'afflux de pétales.

Son oeil droit se releva amusé, en direction de la silhouette qui le surplombait.

-Le sel marin, la rage des combats, une grande quantité de bière naine, mais ce ne sont pas les seuls tourments que tu as infligés à ton corps cette nuit, visiblement...

-Un guerrier sorti de la houle, et que cherches tu ici ? Un simple mercenaire, même habile, n'a pas sa place parmi nous. Que souhaites tu devenir ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mar 29 Mar 2011 - 19:03

- Y dit qu'il a été soldat, pis marin, pis qui s'est fait jarté à chaque fois. Il a entendu parler d'nous après une cuite au port.

-Le sel marin, la rage des combats, une grande quantité de bière naine, mais ce ne sont pas les seuls tourments que tu as infligés à ton corps cette nuit, visiblement...
-Un guerrier sorti de la houle, et que cherches tu ici ? Un simple mercenaire, même habile, n'a pas sa place parmi nous. Que souhaites tu devenir ?


Aquilus but une gorgé du breuvage d'la cabossée. Vu l'entretient qu'elle appropriait à son corps, il était un peu anxieux. Une sensation merveilleuse vint alors lui remplir la gorge. Sacrée boisson. Même avec le goût détruit par l'anesthésie que l'alcool lui avait infligé, le truck était indescriptiblement bon. Ça vous brulait la langue au premier abord, et ensuite ça vous rafraichissait l'intérieur en laissant ce bon vieux goût d'caramel fleur de sel.

-Wah, ça c'est bon! Sur qu'avec une ou deux goute de gnôle t'en décrasserait plus d'un!
-Bon, plus sérieusement... Déjà, j'me suis fait viré ni d'la caserne ni d'chez les corsaires. Et aucun des deux n'était un choix venant de moi. J'ai deux trois points à éclaircir là dessus.
-La caserne, c'est l'paternel qu'y m'y à foutu quand j'était gosse, pas assez sage et bagarreur, j'étais pas fait pour être fauconnier. Donc c'est là-bas qu'on ma fait mon éducation, à la dur on va dire.

-J'dois être un des premiers à m'être fait mordre, parce qu'à l'époque on avait jamais entendu parlé d'une telle malédiction, c'était au début de la guerre civile. C'était ma première mission avec le régiment hors d'Gilnéas, vers Val-Tempête. J'me suis un peu éloigné pour aller faire mes affaires, et là on m'a sauté dessus. J'pense que c'est un worgen qui m'a attrapé pour aller m'bouffer dans sa tanière, et qu'il a du m'faire tomber à la flotte, par-c'que l'souvenir d'après c'est l'navir d'Barbe-de-Poulpe, dans une cage avec des poils partout et des canines qui m'coupaient la langue.


Il fit une petite pose et engloutit son breuvage en quelques gorgées. Il avait sauté quelques épisodes, mais l'principal était dit pour son apprentissage des armes. Maintenant il devait parler d'la piraterie, et ça d'mandait d'poser quelques bases. Il était là en train de leur raconter sa vie, les deux autres bronchaient pas, soit ils étaient curieux et attentifs, soit ils n'en avaient rien à carrer. Mais il se serait déjà r'trouvé dehors dans c'cas là...

-Maintenant, vous comprenez qu'c'est pas moi qu'ais choisi d'être marin, même si tout p'tiot l'daron m'faisais naviguer au large d'mon village natal, là j'avais les deux pieds d'dedans.

-Le capt'n Barbe-de-Poulpe est un vieux draeneï qui vaut mieux pas énerver. C'est un ancien amiral de l'alliance, qu'a pleins d'potes dans la haute de Hurlevent et des aut's capitales. Il a mal tourné ya quelques années, et a choisit d'piller et violer plutôt que d'faire la guerre. Mais quand les conseillés du Roi ont vu qu'il s'attaquait pas directement à l'alliance et qu'il était toujours aussi efficace face à la Horde, ils l'ont toléré. Il était d'venu capt'n d'une goélette de corsaires. On pouvait faire ce qu'on voulait tant qu'on tuait pas des nôtres et qu'on restaient pas trop près des grands villes.

-Quand il a vu qu'jétait plutôt maitre d'moi-même, le capt'n a du s'dire que j'devrai être un sacré avantage dans les bastons marines. Donc y m'a demander d'choisir entre dev'nir un mat'lot docile ou essayer de faire flotter un canon... En quelques sortes, j'étais un peu son prisonnier pendant tout ce temps. D'un autre coté, ça m'a fait découvrir... euh... l'aventure!


Oui, c'était ça sa motivation, ce qui lui donnait envie d'rester un peu en vie.

-Ça ça m'fait triquer ! J'suis pas un mercenaire, les trésors j'en ai déjà un paquet, et l'argent, ça m'intéresse pas. J'suis à la recherche de sensations j'crois, mais j'ai pas d'motivation propre, faut qu'on m'guide : qu'y ait du monde autour de moi pour la partager cette aventure!

-En fait, j'ai b'soin d'la famille que j'ai jamais eu...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mar 29 Mar 2011 - 19:26

La vache ! Y causait dru le lascard !
Certes l'avait autant d'vocabulaire que moi, fine fleur du pavé Gilnéen. Mais il avait pas peur de lâcher d'la phrase, d'lâcher un peu d'lui dedans avec et l'tout en appréciant MON café.
Et je notais au passage que Kurth n'avait pas encore touché au sien... ça m'a fait grommeler en silence.

J'ai posé mon menton dans une de mes paumes brulées, tout en écoutant l'gars tombé à la soupe, et en sirotant l'contenu d'ma tasse. On se s'rait presque cru dans un tableau d'contes de Grand père Hiver, avec Kurth en barbu neigeux, moi en lutin et "Lulus" en p'tit garçon qui veut sa part de cadeaux.

J'ai ricané toute seule et mon seul commentaire fut :

- On dirait moi avé une paire de baloches, T'as vu ?! Suis sûre que "Bourrasque" va adoré et que j'vais me retrouver avec un poto pour m'tenir compagnie pendant qu'elle nous dispens'ra son savoir à coup d'taloche !


Bourrasque c'est comme ça que j'appelais Rufina, la louve alpha, la tête -et pt'êt les burnes vu le coté très maniéré d'Benneth- de la Meute et aussi ma p'tain d'tutrice qui m'offrait mes bleus au p'tit déjeuner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurth Ôkam

avatar

Messages : 403

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mer 30 Mar 2011 - 11:22

Kurth, porta le gobelet, une bonne dizaine de fois, à sa gueule durant le récit.

Même si le décor de la scène, aurait fait se révulser, le plus prude des paladins, son discours avait l'énorme avantage, de se teinter de sincérité.

-Une marionnette de la misère, assoiffée d'aventure. Bien, soit...

Il chercha dans les replis de sa toge, une fine bourse, portant la facture elfe, et commença à en délier le lacet.

-Tu cherches donc une famille, des compagnons, avec qui prendre la route, vers de nouvelles émotions.

-Mais pourquoi, une meute, remplie de "tarés", avec des liens, trop exotiques, au gout d'un ancien corsaire ?


Il leva la patte et tendit un petit paquet, habillé de lin brut, à Sizreis.

-Tiens, je t'ai fait cet onguent ce matin, il devait servir suite à ton entrainement de tout à l'heure, mais tes paumes semblent en avoir besoin, plus tôt que prévu.


Il referma le morceau de cuir de son autre main, formant un nœud complexe et précis, sans détourner son regard du worgen.

- On dirait moi avé une paire de baloches, T'as vu ?! Suis sûre que "Bourrasque" va adoré et que j'vais me retrouver avec un poto pour m'tenir compagnie pendant qu'elle nous dispens'ra son savoir à coup d'taloche !


-Je ne suis pas sur de vouloir t'imaginer, avec encore plus de caractère et les pulsions, trop souvent inhérentes. Je préfère te voir comme ça.

-Mais je suis encore moins sure, que Rufina, apprécie, une seconde tête dure, avec ses préoccupations actuelles. Si jamais tu as à lui présenter, évites de le comparer à toi.


Il retira un second bandage au niveau de son tibia, roulant l'étoffe rapidement, au creux de sa main.

-Tu devras apprendre des règles et des fonctionnements, très certainement opposés, à ton ancienne vie. Tu devras évoluer au sein d'un groupe, régit par des principes, qui ne se limitent pas à l'instinct du plus fort. Et tu n'as jamais eu de famille.

-Crois tu que notre meute puissent répondre à tes attentes, et que tu puisses répondre aux siennes ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mer 30 Mar 2011 - 13:41

Kurth avait l'air d'avoir saisit son histoire. Mais il avait aussi saisit les quelques incohérences de sa présence ici. C'est vrai que ça demandait un certain engagement de se dévouer comme ça à c'te meute. Buroc lui avait bien dit qu'ces gars là, c'était pas des rigolos, surtout la matrone. A en voire les blessures des deux zigotos, et les remarques d'la d'moiselle, ça d'vait pas filer doux.

-C'est vrai, la première fois, je vous ai pris pour des tarés. J'suis pas doué en magie, et ça m'fait bizarre qu'on me dise qu'on peut communiquer autrement que par des moyens physiques. Mais maintenant que j'commence à voire de plus en plus de magie en action, je m'dit qu'ces des choses normales, que j'suis en r'tard sur mon temps et que j'doit m'y mettre.

Il frissonna légèrement en repensant au portail de téléportation qu'il avait emprunté pour la première fois trois jours plus tôt. C'était surement une question d'habiude.

-Sur l'bateau, j'étais entouré de gens tarrés, et moi j'aime bien qu'les gens soient un peu fou, ça rajoute du piment et c'est plus marrant. De ce que j'ai entendu, vous êtes sacrément liés les uns aux autres, et ça j'en veux. J'ai un tas de technique à montrer à d'autres, des histoires fabuleuses à raconter, et même quelques trésors à partager. Tout ça, j'ai jamais pu l'faire, et si j'me trouve pas de compagnons auxquels j'puisse pas avoir une confiance totale, je pourrai jamais l'faire.


C'était des amis qu'il cherchait. Des gens comme lui, il n'en avait presque pas croisé depuis la transformation, à part quelques uns qui l'avaient totalement snobé. La meute semblait différente. Chacun avait sa place et semblait avoir son mot à dire, enfin c'est ce que Sizreïs se génait pas à faire.

-Je ai eu une famille tout p'tit. Mon père était fauconnier et ma mère est morte quand j'était tout jeune. Mais j'n'ai jamais eu de clan, c'est vrai. Je suis pas du genre à imposer ma personnalité, mais plutôt de ceux qui s'écrasent et qui font c'qu'on leur dit. J'suis pas non plus une tête de turque, on n'm'touche pas sans raison et j'aime pas qu'on se paie ma tête trop souvent.

-Voilà mes attentes, des gens sur qui compter, pleins de savoir, et qui pourraient me montrer de belles techniques avec mon épée. Un esprit de groupe aussi, où on me donnerait une importance autre que « grogne et étripe les plus d'ennemis possible », même si j'dois laver l'sol et faire la bouffe. J'suis un mauvais cuisto mais j'men fou si vous aussi. Dehors c'est l'bordel partout, les gens sont prétentieux et égoïstes, moi j'suis pas fait pour être comme ça. J'ai pas b'soin d'être le plus beau le lus fort, j'suis là pour autre chose.


Quoi, Aquilus en avait toujours eu une vague idée, alors il se lança et dit ce qu'il avait sur le coeur.

-Qu'est ce que la meute attend de moi? Laver la tanière, chasser et pêcher? Ça je sais un peu faire, mais j'peux vous apporter plus.

-J'suis p't'être pas fière d'avoiré été pirate, mais j'suis fière d'avoir été marin. J'en connais un paquet en rafiot, j'pourrai vous en apprendre un rayon, même si vous êtes pas bon nageurs. On pourrait s'monter un p'tit équipage.

-J'suis mineur. J'aime bien tout ce qui brille, et j'sais y faire avec les cailloux. J'm'y connait pas en magie, mais j'peux vous dire que là-haut ça carbure... Je fais de la magie alternative, de la science on m'a dit. Depuis tout p'tit j'comprends comment les trucs ça marche. J'ai fait ma première fusée à cinq ans. Sur l'bateau, quand ça castagnait pas, j'étais chargé d'l'entretiens des canon, et surtout chargé d'trouver le meilleur moyen de faire l'mieu péter l'ennemi. J'suis expert en explosif. Et puis j'aime bien bidouiller les choses. Un jour j'ai même proposé un système d'hélice qui permettait d'plus avoir besoin d'voiles...


Aquilus s'était pris un rouste sévère ce jours là, le capt'n pensait qu'c'était un prétexte parce qu'il en avait marre de hisser les voiles.

… et y'a pas si longtemps, j'ai trouvé des plans d'une machine volante lors d'un pillage de navire marchand gobelin.

-J'suis robuste, je sais y faire avec les grosses armes. J'peux même porter des armures lourdes...

Il se voyait encore déambulant sur l'rafiot, l'armure d'un guerrier tauren récemment décapité sur le dos, immitant les derniers instants de ce dernier, et faisant rire aux éclats tout un équipage ivre de victoire.

-...et j'ai pas peur d'être en première ligne dans la baston.

Il s'arrêta, content de lui. Il avait réussi à donner les mots justes et une nouvelle sensation l'envahissait : l'ambition. La description qu'il avait fait de la meute l'avait lui même convaincu, c'était ça qu'il voulait, une bande de frère et sœur soudés et menés par des loups qui savaient ce qu'ils faisaient.
Il s'était présenté tel quel, laissant les mots sortir de sa bouche, et l'idée générale était là.
Mais il avait oublié quelque chose...

-Les Zombis...
-J'ai cru comprendre que vous pouviez pas les blairer...
-J'ai mes raisons personnelles avec eux, mais je crois que par principe, j'peux pas supporter qu'un truc mort soit pas mort...
-J'suis pas natif d'Gilnéas, mais on m'a dit qu'ils étaient entrain d'y fiche l'bazard, et ça j'aime pas. C'est pas la raison principale de ma présence ici, mais moi aussi j'suis prêt à tous les bouffer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Jeu 31 Mar 2011 - 10:34

J'ai pris l'onguent, le rose aux joues. C'était sympa, fallait l'avouer. Un peu trop pour mon bien p'têt. Ceci étant j'avais des contusion et des bobos un peu partout, fallait bien que ça passe pour que la prochaine leçon ne viennent pas s'empiler sur de sales plaies.
Le marin jactait sec, une vraie diarrhée verbale. M'enfin j'le sentais sincère. Kurth me demand'rait pas mon avis. L'était verbeux le "Lulus" -moi chuis plus directe faut avouer- mais "vrai". Y'avait un truc qui m'plaisait bien dans son tempérament, un truc qui m'rappelait Jeremiah, pt'êt. De tous les mecs de ma bande c'était l'plus coriace, y jouait les durs, les grands, les cruels, mais j'l'ai vu ému pour des choses qu'une simple pierre aurait pas pu comprendre. Que moi j'touchais à peine du doigt tellement j'étais bête. Z'était comme ça mes p'tit gars. Des perles dans l'purin. Et personne ne l'avait jamais su à part moi...

C'était loin tout ça !

J'ai contourné l'fauteuil de Kurth et j'me suis assise par terre, sur l'tapis, entre les deux compères, pour profiter d'la lumière du feu de cheminée. J'me défis de mon tabard et j'délaçai ma tunique. Elle retomba autours de moi comme une fleur qui s'ouvre. Mon buste nu rendait pas honneur à ma féminité. J'avais salement mangé depuis la chute de Gilnéas. Mes seins petits, quasi inexistants, portaient les stigmates d'une vielle morsure animale. J'en portais trois autres sur le ventre. Toutes les quatre étaient maquillées plus ou moins habilement pas mes tatouages qui prenait racines sur les motifs floraux qui servaient à les recouvrir. J'avais de multiples balafres, contusions, hématomes un peu partout, pas toujours bien cicatrisées, tous récents.
J'ai commencé à m'badigeonner d'onguent sans faire plus gaffe aux deux gars. C'était pas la pudeur qui m'étouffait et d'façon y'avait rien à voir. J'étais un membre de la Meute maintenant, un bras, une jambe, un doigts, qu'importe, mon sexe n'avait aucune importance.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurth Ôkam

avatar

Messages : 403

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Jeu 31 Mar 2011 - 13:39

Kurth écoutait, le visage impassible, comme à son habitude, comme figé dans un bloc de glace, le pâle reflet d'un fils venu du Nord, arraché à une falaise et sculpté par les affres de la vie.

-Une vraie fée du logis, portant une carapace de fer...

-C'est étonnant de voir un roc, vogué ainsi, sans couler. Comme quoi, quand la volonté est là...


Il tourna l'oeil, un instant en direction de Sizreis.

Il se leva, se délestant du haut de sa toge et la porta, devant la louve en guise de paravent. Une simple étoffe, placée dans le champ de vision d'Aquilus, juste entre elle et lui.

Il révéla ainsi, un troisième bandage entourant le bas de ses cotes et deux formes rectilignes, bien nettes, fraichement recousues, formant des saillies imberbes, au milieu de son pelage.

-Siz, je ne suis pas certain, que te montrer ainsi, devant un marin, qui descend à peine des haut-vent spiritueux, soit la meilleure manière de se présenter.


Il prit conscience de sa propre tenue et bien que se moquant royalement de l'apparence, ne put s'empêcher de ponctuer.

-Il faut parfois, se montrer à nu, devant les siens dans une meute. Savoir faire confiance et offrir la sienne. Tu sembles avoir de l'estomac et du coeur, les deux te seront nécessaires, pour ingurgiter nos principes et survivre ici.


Il jeta un regard, par dessus l'étoffe, ne prêtant aucune attention insistante, sur l'anatomie exposée, qui ne lui était pas étrangère. Il chercha son regard, au milieu de son occupation.

-Qu'est ce que tu en penses ? Tu as l'air de le trouver viable, à ton goût ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aquilus

avatar

Messages : 19

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Jeu 31 Mar 2011 - 15:41

Wah, c'est qu'il en avait balancé du blabla! C'était bien la première fois qu'il en lâchait autant... C'est qu'il en avait d'la motivation. D'habitude l'était plutôt timide l'Aquilus. Soit il était arrivé à un point ou il pouvait plus garder toute son histoire pour lui, soit c'était l'alcool qui lui restait dans l'sang qui parlait.

Quoi qu'il en soit, ça gorge était des plus sèche. La nana était occupé à soigner ses blessures, et la v'là qui viens s'foutre à poils encore plus proche de lui, et s'tartine le torse...

* Mais merde ! Elle est toute moche, pourquoi qu'j'ai le hurlement qui m'démange moi?! *

Pourtant les deux ont l'air d'pas avoir raté un mot d'son récit. C'était étrange, le Kurch avait des manières pour s'exprimer, de la poésie sans doute, mais ça ressemblait à des vannes qui le faisait rire sans que ça s'voit.

* Il se lève et va cacher l'autre, soit disant que j'suis un marin en ruth et que j'vais lui sauter d'sus. *

-Il faut parfois, se montrer à nu, devant les siens dans une meute.

* Ça je venais de le faire, j'préfert me ballader à poils que d'raconter mon histoire n'importe où. *

-Savoir faire confiance et offrir la sienne. Tu sembles avoir de l'estomac et du coeur, les deux te seront nécessaires, pour ingurgiter nos principes et survivre ici.


Puis à la nana...

-Qu'est ce que tu en penses ? Tu as l'air de le trouver viable, à ton goût ?

Chacun avait donc bien son mot à dire. Sentant un moment fatidique approcher, Aquilus se tortilla sur son siège, il n'osait pas demander à boire. C'était la première fois qu'il bavardait avec un autre sous sa forme animale. Il lui prenait deux têtes et quatre épaules, il aurait bien revêtu sa seconde nature lui aussi. Et ces yeux... si froids... si perçants... qui n'exprimaient aucun réconfort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sizreis

avatar

Messages : 288

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Jeu 31 Mar 2011 - 15:57

J'me foutais d'être à poil. Ma nudité ne me dérangeait pas. Mon corps c'était un corps, juste une frusque pour mes os. J'en avait jamais pris soin, tant que j'avais mes deux jambes pour crapahuter, mes deux bras pour fout' des gnons, et mes yeux pour observer les variations de'la flotte quand j'pêchais.
Mais que Kurth y accorde de l'importance me mit plus ou moins sans d'ssus, d'ssous. J'ai reniflé d'un air revêche pour m'filer une contenance tout en continuant de m'paumader furieusement une ecchymose grosse comme un poing sur le flanc.

- Oh ça va... L'en a vu d'autre ! Un pirate c'est pas puceau que j'sache ! Il a du palucher des carcasses plus sexy ! Pas vrai ?!
-Qu'est ce que tu en penses ? Tu as l'air de le trouver viable, à ton goût ?

J'ai ouvert des yeux comme des soucoupes et regardé le Bêta.

- Sans dec, tu veux que j'te dises ce que j'en pense ?... Ok !


J'me suis retournée vers le mat'lot.
Reniflement sonore

- L'est costaud. Y parle beaucoup et pas bien. C'est un peu tout emmêlé mais c'est une preuve d'honnêteté. Ca veux dire qui doit pas trop filtrer entre là haut et sa bouche. Y cause comme y pense. Y tient pas la vinasse par contre, mais ça c'est plutôt un plus non ? Faudra juste qui trouve pas Chapeau-pointu et sa réserve de pinot !

J'ai ricané.
Puis j'ai donné une taloche à hauteur de genoux à "Lulus"

- L'est pas fin-fin mais j'crois que j'l'aime bien !


Et je lui ai servi un d'mes rares sourires, un franc du collier. Selon feu ma copine Maddy, y'avait des morceaux de soleil qui illuminent une journée dans mes sourires. Mais comme je l'ai déjà dit, c'était une indécrottable amoureuse de poésie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La voix du Loup
Maître de jeu
avatar

Messages : 86

MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   Mar 5 Avr 2011 - 19:06

[HRP]

Bonjour Aquilus,

Nous souhaiterions finaliser ta candidature par une petite rencontre en jeu.
Nous attendons tes disponibilités par MP sur le forum ou directement sur le jeu.

À très bientôt !

[/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Candidature Acceptée] Un loup de mer   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Candidature Acceptée] Un loup de mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
Sauter vers: